Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Dernières mises à jour » Détails de la thèse

Compenser les inégalités scolaires dans le secondaire en France : études à partir des enquêtes PISA, CEDRE et TALIS


Auteur(s) :  BELLARBRE Élodie

Date de soutenance :  2017

Thèse délivrée par :  Université de Bourgogne

Section(s) CNU :  section 05 : Sciences économiques

Sous la direction de :  Jean-François GIRET

Jury de thèse :  Combaz, Gilles : Demeuse, Marc ; Meuret, Denis ; Micklewright, John ; Sabatier, Mareva

 

La lutte contre les inégalités scolaires est l’un des fondements de l’éducation en France. La mise en œuvre de l’égalité des chances, la lutte contre les inégalités sociales et territoriales à l’école sont inscrites dans le premier article du code de l’éducation. Cependant, les inégalités scolaires persistent et tendent à s’accroître ces dernières années. À l’aide de trois essais mobilisant trois bases de données (PISA, CEDRE et TALIS) d’évaluations internationales et nationales, cette thèse souhaite apporter un regard nouveau sur la compensation des inégalités pour les élèves scolarisés dans le secondaire en France.

Le premier essai analyse le rôle des ressources éducatives extra-scolaires dans la construction et la compensation des inégalités à l’aide de l’enquête PISA 2012. Le marché des biens et services éducatifs hors école se développe, générant un nouveau marché éducatif dans lequel les parents agissent en tant que consommateurs. La réussite scolaire est un enjeu important pour les familles dans une situation où les inégalités à l’école et le chômage augmentent. Disposer de ressources éducatives (logiciels éducatifs, manuels scolaires, etc.) constituerait alors un moyen d’améliorer l’environnement d’apprentissage des enfants à la maison, afin de leur permettre d’avoir accès aux meilleures places possibles dans la compétition scolaire. Les résultats soulignent le rôle des inégalités sociales dans l’accès aux ressources éducatives qui risquent d’amplifier encore les différences de réussite.

Le deuxième essai de cette thèse mobilise les données du premier cycle de l’évaluation nationale CEDRE (2003 et 2009), dans le but de comprendre le processus de construction des inégalités scolaires entre les collèges du secteur public de l’éducation prioritaire et ceux hors éducation prioritaire. Les inégalités entre secteurs peuvent être liées au manque de mixité (public davantage défavorisé en éducation prioritaire) ou à une appréciation différente des caractéristiques des élèves selon le secteur. Les résultats montrent qu’un peu plus de la moitié des différences de réussite entre secteurs est liée à la composition sociale, migratoire et scolaire des publics qui les fréquentent en 2003 comme en 2009. Par ailleurs, la diminution moyenne des scores en compétences observée entre 2003 et 2009 dans chaque secteur est due à une baisse des performances des élèves de niveaux de compétences faibles et encore plus importante pour les élèves de compétences élevées. Ce dernier résultat serait lié à une augmentation de la force de la relation entre caractéristiques des élèves et réussite scolaire, plus qu’à des différences dans les caractéristiques des élèves entre les deux périodes.

La politique d’éducation prioritaire est basée sur un système d’incitations. Les collèges qui en font partie sont soumis à des règles de gouvernance différentes des collèges publics qui n’en font pas partie. Ces modalités doivent permettre aux établissements, particulièrement en éducation prioritaire, de se saisir d’outils de gouvernance (développer la coopération entre enseignants, avoir une autonomie accrue dans la prise de décision au niveau de l’établissement, un meilleur encadrement pédagogique, etc.) pour améliorer la réussite éducative des élèves qu’ils scolarisent. Le troisième essai s’appuie sur une discussion théorique à partir du modèle principal-agent développé en économie publique puis sur la construction d’une typologie des modalités de gouvernance des collèges publics français à partir de l’enquête TALIS. Il met en évidence trois types de gouvernance : "gouvernance portée par un professionnalisme collectif des enseignants", "gouvernance basée sur un management pédagogique de proximité" et "gouvernance opportuniste". Les collèges en éducation prioritaire sont en grande majorité caractérisés par une gouvernance basée sur un professionnalisme collectif enseignant ou sur un management pédagogique de proximité.

Abstract

"The fight against educational inequality is one of the foundational principles of education in France. Implementing equal opportunity and the fight against social and geographical inequality are inscribed in the first article in the Code of Education. However, educational inequality persists and has continued to increase these past years. Using data sets from three different international and national evaluations (PISA, Cedre, and TALIS), this dissertation seeks to bring a new perspective on the reduction of inequality for students enrolled in secondary education in France. The first chapter analyzes the role that extra-scholastic educational resources play in creating and reducing inequalities by examining the 2012 PISA survey. The market of educational goods and services outside of school is developing, generating a new education market in which parents behave as consumers. Academic achievement is an important concern for families in a situation where inequalities at school and unemployment are rising. Access to educational resources (educational computer software, textbooks, etc.), thus could constitute a way to improve the learning environment at home for children to allow them to obtain the best possible rankings in academic competition. My results points out the role that social inequality plays in determining access to educational resources, which contributes to increasing the gap in academic achievement between privileged and underprivileged students. The second chapter in my dissertation employs the data from the first cycle of national evaluation Cedre (2003 and 2009) in order to analyze the contributing factors of educational inequality between priority education and non-priority education public middle schools. The inequality between these two sectors can be linked to the lack of diversity (the most underprivileged students in priority education) or to a different assessment of characteristics students according to their sector. My results demonstrate that a little more than half of the differences in success between sectors is linked to the social background, immigration status, and educational experience of the students that attend these schools in 2003 as in 2009. Moreover, the average decrease in test scores observed between 2003 and 2009 in both sectors is due to a declining performance from low-proficiency students and an even more significant decrease for high-proficiency students. These findings are caused by an increase in the relationship between student characteristics and academic achievement more than by the difference in students’ characteristics between 2003 and 2009. The policy of priority education is based on a system of incentives. The middle schools that are part of this program are subject to different rules of governance than public middle schools. These rules should enable establishments, particularly in the priority education sector, take advantage of governance tools (developing cooperation between teachers, increased autonomy in decision-making at the establishment-level, better pedagogical leadership, etc.) in order to improve the academic achievement of the students they educate. My third chapter draws from a theoretical discussion based on the theory of incentives developed in public economy as well as on a typology of modes of governance in French public middle schools developed from the TALIS survey. It highlights three types of governance : "governance by collective professionalization of teachers", "governance by a local pedagogical leadership" and "opportunistic governance". Priority education middle schools are in large part characterized by a governance based on the collective professionalization of teachers or on governance by a local pedagogical leadership."



URL :  https://halshs.archives-ouvertes.fr/tel-01692809/document


mot(s) clé(s) :  inégalités, comparaison internationale, éducation prioritaire