Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Détails de la thèse

ITARD, SEGUIN, BOURNEVILLE : Une étude de la sensation dans les pédagogies spécialisées auprès des enfants anormaux au XIXème siècle.


Auteur(s) :  TOUTAIN Julien

Date de soutenance :  2024

Thèse délivrée par :  Normandie Université

Section(s) CNU :  section 70 : Sciences de l'éducation

Sous la direction de :  Hubert VINCENT

Jury de thèse :  Laurent Gutierrez ; Séverine Parayre ; Youenn Michel ; Alain Firode ; Michel Chauvière ; Jean-Christophe Coffin ; Pierre-François Moreau

 

"La question des sens, de l’éveil sensoriel et de la sensorialité est très présente dans le travail au quotidien auprès des enfants présentant des troubles envahissants du développement. Les neurosciences, la psychanalyse, la psychologie cognitivo-comportementaliste accordent tous, à leur façon, une grande importance à la question de la sensation dans le développement des enfants ou encore dans le fonctionnement de son processus psychique. Dans leurs écrits, Claude Wacjman, Jacques Hochmann notent comment la philosophie du XVIIIème siècle, et notamment celle de Condillac, a contribué à forger les premières méthodes éducatives spécialisées qui font, encore aujourd’hui, sentir leur influence. Trois pédagogues ont en effet marqué, en France, la prise en charge des enfants présentant des difficultés majeures dans leur développement, enfants appelés alors « anormaux » : Itard, Seguin et Bourneville. Cette thèse est donc l’occasion de venir interroger la place de la sensorialité dans la pédagogie spécialisée en choisissant une approche historique et en questionnant, au regard de cette notion, le travail de ces trois pionniers. Une analyse des différents ouvrages laissés par ces trois auteurs, de la philosophie de Condillac et de ses successeurs, permet de dégager des éléments de réponse quant à la structuration de leur pédagogie au regard de cette question de la sensorialité. Apparaissent alors deux modèles pédagogiques qui perçoivent le rôle de la sensation d’une manière différente : le premier fait de la sensation la condition indispensable au bon développement de l’enfant et le second propose un modèle global, incluant la sensorialité dans un ensemble d’éléments interconnectés. Ces différents modèles obligent alors les acteurs de la pédagogie spécialisée du XIXème à faire des choix, à porter leur attention sur des éléments spécifiques du développement de l’enfant et à créer des outils pour améliorer la prise en charge de chacun. Ces différents éléments, comme une boucle, font alors écho à des pratiques actuelles dans le domaine de l’accompagnement des enfants présentant des troubles variés du développement."



URL :  https://theses.hal.science/tel-04601810v1/document


mot(s) clé(s) :  besoins éducatifs particuliers, histoire de l'éducation, inclusion