Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Détails de la thèse

Hélène Cabanes Gracia (1919-2010) : pionnière d'une pédagogie occitaniste


Auteur(s) :  CANALES Philippe

Date de soutenance :  2021

Thèse délivrée par :  Université Montpellier 3

Section(s) CNU :  section 07 : Sciences du langage

Sous la direction de :  Marie-Jeanne VERNY

Jury de thèse :  Christian Amalvi ; Maitane Ostolaza Esnal ; Jon Casenave ; Nelly Blanchard ; Yan Lespoux

 

"Hélène Cabanes (06/07/1919-19/11/2010) occupe une place de première importance dans les débuts de l'enseignement de l'occitan dans l'école publique d'après-guerre.C'est aussi une personnalité marquante à la croisée des chemins qu'elle découvre avant la Libération : l'anarchie, le syndicalisme-révolutionnaire enseignant, l'espérantisme, l'ajisme, le féminisme qu'elle essaye de concilier avec une sensibilité marquée pour la langue et la culture occitanes. Ces chemins ne sont pas tous complémentaires ni compatibles entre eux. Pourtant, elle les emprunte de front à la Libération, ce qui en fait sa singularité.Dès la Libération, elle prend en charge l'Office de l'Enseignement Public de la Société d'Études Occitanes, la SEO, en créant le Groupe Antonin Perbosc avec une poignée d'instituteurs. Ce Groupe pédagogique est destiné aux maîtres de l'enseignement public et doit, d'une part, les convaincre d'utiliser l'occitan en classe et, d'autre part, les y aider en prodiguant conseils et outils pédagogiques. Très vite, Hélène Cabanes utilise les techniques Freinet dans ses pratiques pédagogiques d'institutrice. Avec sa classe, elle imprime le journal scolaire "L'agaça canta", qui rassemble les textes libres des enfants. Dans ses pratiques d'animatrice pédagogique, elle sort aussi une revue "Escola e Vida", d'abord journal ronéoté. Ce feuillet à destination des instituteurs sera ensuite imprimé et déclaré en Préfecture.Hélène Cabanes a poussé plus avant la pédagogie Freinet, innovant tant du point de vue du mouvement Freinet que de l'enseignement de la langue d'oc. La suite logique de cette exploration est la création d'une « Gerbe scolaire » en occitan. Ce sera "La Garba occitana". Hélène Cabanes s'est aussi engagée à la même époque dans la création d'un journal politico-littéraire, organe des Jeunesses occitanistes avec Léon Cordes et Robert Lafont, "L'Ase negre" qui portera bientôt le nom mythique d'"Occitania" comme la revue éponyme d'avant-guerre. Mais, faute d'argent et d'aide, aussi bien matérielle que morale, le Groupe Antonin Perbosc et "L'Ase negre" vont s'arrêter quand Hélène Cabanes démissionne, "La Garba occitana" suivant quelque temps après.Sa démission marque la fin d'une époque. Dorénavant l'IEO prendra conscience de l'importance de l'enseignement de la langue dans le Premier degré et se donner davantage les moyens qui avaient été négligés auparavant.On redécouvre aujourd'hui les figures de cette jeunesse occitaniste d'après-guerre qui a contribué à poser les jalons de ce qu'est l'occitanisme contemporain. Hélène Cabanes est longtemps restée dans l'ombre. Cette thèse aimerait contribuer à rendre justice à l’importance de son engagement."

Hélène Cabanes Gracia (1919-2010) : pioneer of an Occitan pedagogy

"Helen Cabanes occupies a special and important place in the debut of the occitan education in public schools after the Word War II.She’s also an important character who goes crossroads with a lot of problematics after the Liberation in France : she discovers anarchy, revolutionnary union movement of teachers, esperantism, the « ajisme » and feminism. She makes it all coexist with her interest for occitan and occitan culture. All these roads don’t go along naturally, but she manages to walk on all of them during the Liberation, and it’s very specific to her engagement that mixes it all.After the Liberation, she’s in charge of the Office of Public Education for the Occitan Studies Society, the SEO in french, by creating the Antonin Perbosc Group with some others teachers. This pedagogic group is made for teachers of public schools and aims to convince them to use the occitan langage during class, but also to help them with pedagogic tools ans advises. Soon, Helen Cabanes uses the Freinet techniques in her pedagogic work and during her class. She prints with her pupils the paper « L’Agaça canta », formed by the texts created freely by the kids of her school. She also created the journal « Escola e Vida » to emulate the pedagogy of her comarades teachers. This paper is at first printed on a bad paper with a poor technique, but sooner becomes a reference used by teachers and printed in a decent - and official – way (she declares the journal to the authorities).Helen Cabanes enhanced the Freinet pedagogy by innovating, from the pedagogic movement Freinet in itself to the way of learning the occitan langage. The logical development of this exploration is the creation of an exhange chain between pupils of different schools by postmail. These exchanges will be compiled in the « Garba occitana ». During this period she also created a political and litterary journal which incarnated the Occitanist Youth. It’s the « Ase Negre », cofunded with Léon Cordes and Robert Lafont, which soon will be named « Occitania » as the mythical nexspaper from before the war. But, due to a lack of money and material and moral help, the Antonin Perbosc Group ant the « Ase Negre », will be cancelled when Helen Cabanes quits. The « Garba occitana » will soon ends its parution too.Her resignation is the end of an area. The IEO will little by little undestand the importance ot the way of teaching the occitan during primary school, and will invest more time and money in this neglected aspect.We rediscover nowadays the important figures of this occitan youth from after the Wordl War II which defined the bases of the modern occitanism. Helen Cabanes was forgotten for a long time . With this thesis, I Would like to do justice to her dedication for the occitanism."



URL :  https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-03696884/document


mot(s) clé(s) :  histoire de l'éducation, mouvement pédagogique