Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici :

Enjeux des usages et de la perception d'internet sur la scolarité des élèves des lycées et collèges du Burkina Faso


Auteur(s) :  TAPSOBA Elodie

Date de soutenance :  2021

Thèse délivrée par :  Université Bordeaux Montaigne

Section(s) CNU :  section 71 : Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de :  Etienne Damome LAKéTIENKOIA

Jury de thèse :  Anne Lehmans ; Joseph Dougoudia Lompo ; Anne Cordier ; Soufiane Rouissi ; Kouméalo Anaté

 

"Le téléphone mobile rythme la vie de plus de 80 % de Burkinabè (Union internationale des Télécommunications (UIT), 2017). Avec l’internet mobile, notamment la 3G, les ménages ont de plus en plus accès aux services du réseau interconnecté au Burkina Faso. Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) étant donc en expansion progressive, il est intéressant désormais d’étudier les pratiques technologiques des différentes populations dans cette partie de l’Afrique. A ce sujet, cette recherche se focalise sur les enjeux de l’utilisation et de la perception du web social par les scolaires des collèges et lycées, étant donné, leur engouement pour le numérique. Les enquêtes empiriques menées dans le cadre de notre thèse révèlent des modes d’appropriation de cet outil sont tout aussi variés que les représentations qui en découlent. Ces nouveaux moyens d’accès à l’information présentent de nombreuses opportunités en matière d’éducation. Les TIC peuvent constituer légitimement des outils à potentiel cognitif (Depover, et al., 2007). Les questions qui se posent sont donc les suivantes : que représentent internet pour les élèves ? Peut-on prouver que les élèves qui utilisent à bon escient les outils du web 2.0 ont forcément perçu leur fonction cognitive ou les utilisent-ils seulement de façon intuitive ? Quel rapport y-a-t-il entre leurs usages d’internet et leurs performances scolaires ? Notre postulat est que les élèves qui perçoivent la fonction cognitive des outils numériques développent des usages permettant de remplir cette fonction. Ceux-ci se connectent par exemple aux réseaux socionumériques (RSN) pour apprendre, chercher des informations, etc. Aussi les usages allant dans ce sens augmentent-ils les performances des élèves à l’école. A contrario, les élèves qui ne perçoivent que la fonction ludique d’internet ont des usages qui freinent leurs performances. Ce qui nous permet d’avancer clairement qu’il y a un lien entre les usages de ces réseaux et les performances des élèves. Au Burkina Faso, ce sujet est peu documenté. A l’heure où les TIC, et précisément les RSN sont au cœur des débats, les réformes du système éducatif ne prennent pas forcément en compte le rapport entre l’utilisation des outils numériques et la réussite des élèves notamment du post-primaire et du secondaire. Les résultats des enquêtes montrent que les représentations de ces outils divisent les enseignants et les élèves. Le profit cognitif des TIC ne fait pas l’unanimité à l’école."

Challenges of the uses and perception of the Internet on the education of students in high schools and colleges in Burkina Faso

"The mobile phone punctuates the life of more than 80% of Burkinabè (International Telecommunications Union (ITU), 2017). With mobile internet, especially 3G, households have more and more access to the services of the interconnected network in Burkina Faso. Because theses Information and Communication Technologies are therefore in gradual expansion, it is interesting to study the technological practices of the different populations in this part of Africa. That is why, this research focuses on the issues of the uses and perceptions of the social networks by middle and high school students. The empirical investigations carried out as part of our thesis reveal modes of appropriation of this tool are just as varied as the representations that result from it. These new ways of accessing information present many educational opportunities. Information and communication technologies (ICT) can legitimately constitute tools with cognitive potential (Depover, et al., 2007). The questions that arise are therefore the following: what does the internet represent for pupils? Can we prove that students who use Web 2.0 technologies wisely have necessarily perceived their cognitive function or do they only use them intuitively? What is the relationship between their use of the Internet and their school performance? Our hypothesis is that students who perceive the cognitive function of digital networks develop uses that allow this function to be fulfilled. They connect, for example, to the digital social networks to learn, seek information, in order to increase the performance of students in school. Conversely, students who perceive only the fun function of the Internet have uses that slow down their performance. This allows us to clearly state that there is a link between the uses of social networks and the performance of students. In Burkina Faso, this question is not sufficiently documented. In the age of ICT, specifically of social networks, are at the center of preoccupations, the reforms of the education system do not necessarily take into account the relationship between the use of digital tools and the success of students, particularly at post-primary and secondary level. The results of the surveys show that the representations of these tools divide teachers and students. The cognitive benefits of ICT are not universally accepted at school."



URL :  https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-03629783/document


mot(s) clé(s) :  enseignement primaire, enseignement secondaire, réussite scolaire, technologies