Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Le geste comme vecteur d'apprentissage en classe de langue étrangère : vers un apprentissage incarné


Auteur(s) :  GAMBA KRESH Tilia

Date de soutenance :  2021

Thèse délivrée par :  Université Montpellier 3

Section(s) CNU :  section 07 : Sciences du langage

Sous la direction de :  Jérémi SAUVAGE

Jury de thèse :  Nathalie Auger ; Marion Tellier ; Jean-Rémi Lapaire ; Tsuyoshi Kida

 

"L’être humain apprend par le geste et ce, dès sa naissance. Pourtant, on remarque encore aujourd’hui que la majorité des apprenants en classe de langues que l’on appelle « vivantes » « apprennent » une langue étrangère, assis à leur bureau durant plusieurs heures. La langue qui est censée être utilisée pour communiquer, échanger, s’exprimer… est extraite de son contexte et de sa dimension corporelle, complètement théorisée pour être retransmise à des êtres statiques. La présente étude s’intéresse au lien qu’entretiennent gestes et parole ainsi qu’au processus cognitif impliquant la corporéité nous menant vers une proposition didactique en langue étrangère incarnée où la gestuelle a toute sa place et où l’apprenant devient maitre de son apprentissage par l’intégration physique de la langue à travers un processus cognitif situé. Notre réflexion se nourrit entre autres de théories telles que les neurones miroirs, la cognition incarnée, la multimodalité ou l’éducation kinesthésique issues des domaines des sciences cognitives, de la didactique des langues et de la psychologie cognitive. Pour ce faire le geste sera introduit en classe de FLE afin de remédier aux difficultés rencontrées par des apprenants bilingues (anglais/arabe) âgés de 7 à 11 ans, dans l’acquisition du système verbal en français langue étrangère. À travers une étude comparative nous pourrons définir l’impact et les potentiels bénéfices d’ordre cognitifs que peuvent apporter l’intégration de la gestualité dans l’apprentissage d’une langue étrangère."

Gesture as a learning carrier in the foreign language classroom : Towards an embodied learning

"Humans learn by gesture from birth. However, we still notice today that a majority of learners “learn” a foreign language sitting at their desks for several hours. Language is supposed to be used to communicate, share, express…is extracted from its context and from its bodily dimension, is totally theorized and is transmitted to statics beings. This contribution presents the link between gestures and speech as well as cognitive process involving corporeality leading us towards potential didactics proposals in embodied foreign languages where gestures would take their place and where learners would become master of its learning through the language’s physical integration and a situated cognitive process. Our thought is nourished by theories such as mirror neurons, embodied cognition, multimodality or kinaesthesic education from the fields of cognitive science, language didactics and cognitive psychology. Through a comparative study, we will define the impact and the potential cognitive benefits that the integration of gestures can bring into a foreign language learning. Gesture will be introduced in a French as a Foreign language class in order to remedy the difficulties encountered by bilingual (Arabic/English) learners from 7 to 11 years old acquiring the French verbal system."



URL :  https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-03676722/document


mot(s) clé(s) :  corps, enseignement primaire, langues vivantes