Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Démocratisation et inégalités scolaires dans les pays en voie de développement. Le cas d’Haïti


Auteur(s) :  MARDOCHEE Pierre

Date de soutenance :  2021

Thèse délivrée par :  Université Paris Saclay

Section(s) CNU :  section 19 : Sociologie, démographie

Sous la direction de :  Maryse BRESSON

Jury de thèse :  Matthieu Hély ; Carlo Avierl Célius ; Marie-France Lange ; Nathalie Bonini Georges Eddy Lucien

 

"Cette thèse étudie la manière dont un pays, Haïti, catégorisé comme « pays en voie de développement » s‘efforce de réaliser la démocratisation scolaire de son système éducatif. Selon plusieurs études, Haïti paraît en échec sur pratiquement tous les indicateurs de démocratisation scolaire : taux d‘accès, équité, égalité, en lien avec une incapacité institutionnelle dénoncée. Haïti, réalise pourtant des processus de démocratisation. Pour analyser ce paradoxe, la réflexion appuyée sur un travail d‘enquête par observations et entretiens, s‘interroge notamment sur la place majeure du secteur privé dans l‘offre éducative. Elle montre que, premièrement, les différentes politiques mises en place par l'État haïtien et par les instances internationales (Banque Mondiale, Unesco, etc..),relatives à la l'école pour tous, n‘ont pas eu l‘effet escompté de scolarisation universelle.Deuxièmement, il y a pourtant une action avérée de différents acteurs (politiques, enseignants, parents, syndicalistes, entrepreneurs) fortement engagés en faveur de la démocratisation scolaire. La thèse étudie ce décalage. Parmi les facteurs d‘échec, elle met en avant le manque de coordination entre les différents niveaux et acteurs de l‘éducation en Haïti ; le manque de financement étatique, les effets de corruption à différentes échelles. Si l‘implication des acteurs publics et aussi privés permet un élargissement de l‘offre scolaire, malheureusement c‘est souvent au détriment de l‘égalité et de la qualité de l‘enseignement."

Democratization and school inequalities in developing countries. The case of Haiti

"This thesis studies the way in which a country, Haiti, categorized as a "developing country", strives to achieve the democratization of its educational system. According to several studies, Haiti appears to be failing on practically all indicators of school democratization: access rate, equity, equality, in connection with a denounced institutional incapacity. Haiti, however, is carrying out democratization processes. In order to analyze this paradox, the study, based on observations and interviews, examines the major role played by the private sector in the provision of education. It shows that, firstly, the various policies put in place by the Haitian State and by international bodies (World Bank, UNESCO, etc.),relating to schooling for all, have not had the expected effect of universal schooling.Secondly, there is however a proven action of different actors (politicians, teachers, parents, trade unionists, entrepreneurs) strongly committed to school democratization. The thesis studies this discrepancy. Among the factors of failure, it highlights the lack of coordination between the different levels and actors of education in Haiti; the lack of state funding; and the effects of corruption at different levels. If the involvement of public and private actors allows for an expansion of the school offer, unfortunately it is often to the detriment of equality and quality of education."



URL :  https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-03537776/document


mot(s) clé(s) :  décideur en matière de politique éducative, démocratisation de l'enseignement, inégalités