Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Les ateliers relais, sociologie d’un partenariat entre Education populaire et Education Nationale


Auteur(s) :  JACQUOT Alicia

Date de soutenance :  2021

Thèse délivrée par :  Aix-Marseille Université

Section(s) CNU :  section 19 : Sociologie, démographie

Sous la direction de :  Eric VERDIER & Thierry BERTHET

Jury de thèse :  Loncle-Moriceau, Patricia ; Lebon, Francis ; Nicourd, Sandrine ; Bernard, Pierre-Yves

 

« Cette thèse s’attache à analyser les rapports sociaux qu’entretiennent l’Education Nationale et le mouvement de l’éducation populaire dans un dispositif de lutte contre le décrochage scolaire dénommé atelier relais, à travers plusieurs niveaux d’analyse, recouvrant les trois parties de ce manuscrit. Dans la première partie, nous élaborons le cadrage théorique et méthodologique de ce travail de recherche. En prenant le parti de réaliser un travail dynamique grâce à une approche éliasienne des phénomènes sociaux. Mais également de mobiliser plusieurs outils conceptuels tout au long de l’analyse. Cette thèse se développe donc à trois niveaux : macro, méso et microsociologique. La deuxième partie concerne la sociohistoire de l’Education Nationale, depuis la troisième République et celle de l’éducation populaire depuis ses origines « officielles ». Ce travail nous permet de mettre au jour les similitudes et les divergences de ces deux sous-mondes tout au long de leur histoire. Nous nous appuyons également sur l’évolution des politiques publiques qui leur sont liées pour comprendre la naissance du concept de décrochage scolaire, de sa prise en charge et ainsi, la création des ateliers relais et du partenariat entre ces deux mondes sociaux. La troisième partie analyse, d’un point de vue mésociologique et à travers le concept de territoires, la manière dont le partenariat entre ces deux mondes s’inscrit dans des réalités locales et ce que cela fait au travail des acteurs tels que les responsables associatifs, les chefs d’établissement et les Inspecteurs de l’Education Nationale chargés de l’Information et de l’Orientation (IEN IO), responsables des ateliers relais. Il apparaît également que ce dispositif à fort cadrage national recouvre en fait des configurations différentes lesquelles façonnent les métiers qui lui sont liés. Enfin, la dernière partie se concentre sur les acteurs opérationnels en interaction directe avec le public accueilli en atelier relais. Nous analysons leur métier, leurs profils sociaux mais également leur travail, prescrit et réel. Tous ces éléments permettent de constater de quelles manières s’agencent les relations entre les différents acteurs et des formes particulières de partenariat. Sont également pris en compte les interventions des acteurs périphériques au travail des acteurs opérationnels tels que les parents et les élèves eux-mêmes. »

The ateliers relais, sociology of a partnership between popular education and national education

"This thesis aims to analyze the social relationships between the National Education and the popular education movement in a school dropout prevention program called "atelier relais", through several levels of analysis, covering the four parts of this manuscript. In the first part, we develop the theoretical and methodological framework of this research work. By taking the party to realize a dynamic work thanks to an eliasian approach of the social phenomena. But also to mobilize several conceptual tools throughout the analysis. This thesis is therefore developed on three levels: macro, meso and microsociological. The second part concerns the socio-history of the National Education, since the Third Republic and that of popular education since its "official" origins. This work allows us to bring to light the similarities and divergences of these two worlds throughout their history. We also rely on the evolution of public policies linked to them to understand the birth of the concept of school dropout, its management and thus the creation of the "ateliers relais" and the partnership between these two social worlds. The third part analyzes, from a mesociological point of view and through the concept of territories, the way in which the partnership between these two worlds fits into local realities and what this does to the work of actors such as association leaders, school principals and National Education Inspectors in charge of Information and Orientation (IEN IO), who are responsible for the relay workshops. It also appears that this system, which has a strong national framework, in fact covers different configurations that shape the professions associated with it. Finally, the last part focuses on the operational actors who interact directly with the public in the bridging workshops. We analyze their jobs, their social profiles, but also their work, prescribed and real. All these elements allow us to see how the relationships between the different actors and the particular forms of partnership are arranged. We also take into account the interventions of actors peripheral to the work of the operational actors, such as the parents and the students themselves."



URL :  https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-03344047


mot(s) clé(s) :  décrochage, éducation non formelle, politiques éducatives