Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Etudes et rapports » Détails de l'étude ou du rapport

     Langue(s) : français 

Le décrochage des filles en mathématiques dès le CP : une dynamique diffuse dans la société


Auteur(s) :  Thomas Breda Joyce Sultan Parraud Lola Touitou

Editeur(s) :  Institut des politiques publiques (IPP)

Date :  01/2024

 

Les filles ont le même niveau en mathématiques que les garçons en début de cours préparatoire (CP) mais décrochent dès le milieu de cette première année d’école primaire alors qu’elles conservent un avantage sur les garçons en français. Le décrochage des filles en mathématiques se poursuit de sorte qu’à l’entrée au cours élémentaire première année (CE1), leur rang ou centile moyen (lorsque l’on classe les élèves en centiles selon leurs performances et où 100 est la plus haute valeur), passe de 50e en CP à 44e en fin de CE1. À partir de données de panel riches et exhaustives couplées avec des informations sur la catégorie socioprofessionnelle des parents, le corps enseignant dans chaque école, et les caractéristiques générales des écoles, cette note cherche à caractériser les décrocheuses et à mesurer les contributions respectives du milieu familial et de la scolarisation (l’école et les enseignants) pour expliquer l’émergence des écarts de performance observés en CP et en CE1. Nous montrons que le décrochage des filles se produit sur l’ensemble du territoire, dans tous les types d’écoles et dans tous les milieux familiaux. Autrement dit, aucune configuration scolaire (école publique, privée, en réseau d’éducation prioritaire – REP – ou à pédagogie alternative) ni aucune configuration familiale (parents des catégories aisées, professions scientifiques ou familles homoparentales) ne permet d’éviter l’apparition d’un écart très tôt dans la scolarité en mathématiques en défaveur des filles.



Télécharger le document :  https://www.ipp.eu/.../Note_IPP___decrochage_filles_mathematiques-4.pdf


mot(s) clé(s) :  décrochage, genre, inégalités, numératie, compétences et pratiques mathématiques