Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actes et communications » Détails de l'acte

Pays : France  Langue(s) : français 

COPIRELEM 2020 > 2021 - 47e colloque de la Commission Permanente des IREM sur l’Enseignement Élémentaire - Dispositifs et collectifs pour la formation, l’enseignement et l’apprentissage des mathématiques


Date :  du 15-06-2021 au 17-06-2021

Lieu :  INSPE de l'académie de Grenoble - Site de Chambéry - 289 rue Marcoz 73000 Chambéry

Modalité :  présentiel

Organisation :  INSPÉ de l'Académie de Grenoble

Interroger la thématique des dispositifs et des collectifs de formation s’appuie nécessairement sur une compréhension, toujours renouvelée, des situations d’enseignement et d’apprentissage des mathématiques.

Ainsi, le 47e colloque de la COPIRELEM sera d’abord l’occasion de faire le point sur les derniers résultats des recherches à propos des apprentissages des élèves et des pratiques enseignantes, en mettant l’accent sur les organisations et les dispositifs mobilisés et sur les collectifs au sein desquels ces pratiques et ces recherches se développent. Au-delà de l’identification des liens entre formation des enseignants, évolution de leurs pratiques et réussite des élèves, le colloque cherchera également à caractériser les potentiels d’ingénierie de formation pouvant garantir la qualité d’une profession à travers ses stratégies de développement professionnel. La formation à l’enseignement des mathématiques pour l’école primaire est une problématique récurrente et toujours d’actualité.



Programme : 

Appel à contribution

Interroger la thématique des dispositifs et des collectifs de formation s’appuie nécessairement sur une compréhension, toujours renouvelée, des situations d’enseignement et d’apprentissage des mathématiques. Ainsi, le 47e colloque de la COPIRELEM sera d’abord l’occasion de faire le point sur les derniers résultats des recherches à propos des apprentissages des élèves et des pratiques enseignantes, en mettant l’accent sur les organisations et les dispositifs mobilisés et sur les collectifs au sein desquels ces pratiques et ces recherches se développent.
Au-delà de l’identification des liens entre formation des enseignants, évolution de leurs pratiques et réussite des élèves, le colloque cherchera également à caractériser les potentiels d’ingénierie de formation pouvant garantir la qualité d’une profession à travers ses stratégies de développement professionnel.
La formation à l’enseignement des mathématiques pour l’école primaire est une problématique récurrente et toujours d’actualité. En France, le rapport de la « mission-maths » de 2018 du député mathématicien Cédric Villani et de l’inspecteur général Charles Torossian insiste fortement sur un certain nombre de mesures nécessaires pour faire évoluer les compétences mathématiques des élèves de la maternelle à l’université en mettant l’accent sur la formation et l’innovation (notamment dans les mesures 1, 14, 15 et 16), avec : (i) la restructuration et la continuité des deux dimensions essentielles que sont la formation initiale et la formation continue, réaffirmée récemment dans le schéma directeur de la formation publié à la rentrée 2019, (ii) l’importance accordée au travail en équipe et entre pairs au sein de structures adaptées et (iii) le soutien aux initiatives et innovations en matière d’enseignement.
L’étude ICMI 15 (Even & Ball, 2009) a posé les bases d’une réflexion nécessaire sur la formation des enseignants, réflexion poursuivie et approfondie par chaque édition du colloque de la COPIRELEM, notamment celle de 2019 à Lausanne. Les travaux menés lors du 47e colloque de la COPIRELEM, en 2020 à Chambéry, s’inscrivent dans la continuité de cette réflexion et se développeront selon trois axes. .

Quelle formation initiale pour enseigner les mathématiques à l’école primaire ?

Lors de ce colloque, les regards croisés permettront d’étudier toutes les caractéristiques de la formation initiale, notamment sa durée, son ancrage universitaire et sa dimension pratique, et d’identifier les connaissances disciplinaires fondamentales nécessaires, les ressources disponibles ou à concevoir et enfin les possibilités de personnalisation des parcours en fonction des contextes professionnels. Ce travail permettra d’accompagner l’évolution des maquettes de master MEEF engagée au niveau national, avec l’accent mis sur la formation en mathématique.

Quelles mutations nécessaires de la formation continue ?

Les modalités de la formation dite « continue » en France doivent subir des mutations structurelles importantes à la lumière des apports des autres institutions éducatives internationales. On s’intéressera également à l’articulation entre formation continue et formation initiale et au développement professionnel, qui caractérise l’évolution des compétences professionnelles dans tout type de contextes, qu’ils soient identifiés comme relevant de la formation ou pas. Il s’agit notamment du développement professionnel des enseignants résultant de leur participation à des projets de recherche collaboratifs, tels qu’ils sont menés dans les IREM, les LéA (lieux d’éducation associés à l’Institut Français de l’Éducation) ou les projets de l’ICE, Institut Carnot de l’Éducation. Ces différents projets concourent à un changement de point de vue sur la formation à l’enseignement des mathématiques, à une diversification des dispositifs et à la prise en compte du rôle des ressources dans le travail enseignant (Gitirana, Miyakawa, Rafalska, Soury-Lavergne, & Trouche, 2018).

Quels rôles pour les collectifs dans les dispositifs de formation des enseignants ?

Nous souhaitons également privilégier le partage d’informations, de recherches et d’expériences concernant les dispositifs de formation existants, qu’ils soient éprouvés ou innovants. Peuvent ainsi être interrogées les ressources et les modalités de formation (MOOC, FLOT, etc.) (Trestini & Cabassut, 2017), les techniques d’analyses des situations professionnelles grâce aux vidéo par exemple, ainsi que les modalités même des dispositifs : présentiels, distantiels, hybrides… tout comme le rôle des interactions entre pairs au sein de collectifs d’enseignants ou de collectifs inter-métiers rassemblant différents acteurs de la formation et de la recherche sur l’enseignement. La pertinence, l’efficacité et la réussite de ces dispositifs en termes de formation méritent d’être analysées dans le cadre spécifique de l’enseignement des mathématiques à l’école primaire, tant du point de vue du profil de ses acteurs que de ses contenus.

Modalités de contribution

Les contributions attenduessont de trois types possibles :

  • Des ateliers : d’une durée de 2h30, ils offrent la possibilité d’une réflexion commune, initiée par un ou plusieurs animateurs, à partir d’un exposé de travaux ou d’un questionnement sur un thème annoncé. Les ateliers donnent l’occasion et le temps aux participants de travailler, d’interagir et de contribuer réellement à l’avancée de la réflexion sur le thème proposé.
  • Des communications orales : d’une durée de 1h, elles comprennent 40 min de présentation suivies de 20 min de questions et d’échanges avec l’auditoire. Il s’agit derendre compte de travaux qui peuvent être de deux natures différentes:
    • des retours d’expériences relatifs, par exemple, à des pratiques de formation des professeurs des écoles, au déroulement de projets ou à la conception de ressources pour l’enseignement ;
    • des recherches universitaires, achevées ou en cours, sur un thème lié à la formation des enseignants ou à l’enseignement et l’apprentissage des mathématiques dans la scolarité obligatoire.
  • Des affiches au format A0 (à imprimer par les auteurs). Elles sont accompagnées d’une présentation à la demande, au cours de sessions incluses dans le programme. Toutes les contributions retenues, atelier, communication et affiche, font l’objet d’un texte dans les actes du colloque.

Avant le 7 février 2020: envoyer votre proposition, en format natif (.docx .odt .rtf) ET en pdf, par mail à COPIRELEM2020-CS[a]univ-grenoble-alpes.fr3.

Calendrier

  • Novembre 2019 : Envoi du premier appel à contribution
  • 7 février 2020 : Date limite d’envoi des propositions de contribution
  • 31 mars 2020 : Notification d’acceptation aux auteurs et intervenants
  • 15 avril 2020 : Ouverture des inscriptions sur le site de la Copirelem
  • 8 juin 2020 : Fermeture des inscriptions
  • 16-17-18 juin 2020 : 47e colloque de la COPIRELEM
  • 15 septembre 2020 : Envoi par les auteurs d’un texte pour les actes du colloque
  • 15 novembre 2020 : Rapport de relecture envoyé par le CS aux auteurs
  • 15 janvier 2021 : Envoi par les auteurs du texte définitif pour les actes


URL :  https://www.copirelem.fr/.../

• résumés :  https://www.copirelem.fr/.../2021_colloque_copirelem_grenoble_livret_resumes.pdf

• :  https://www.copirelem.fr/.../

 

La Commission propose en téléchargement le livret des résumés (pdf, 67 p.) et en consultation les vidéos des interventions plénières.

Conférence 1

Après une brève présentation des principes de la pédagogie Montessori, Marie-Caroline Croset et Marie-Line Gardes présentent la recherche qu'elles ont conduite pour savoir si l’utilisation de la méthode Montessori en école maternelle peut avoir des effets bénéfiques sur l’apprentissage des mathématiques. La méthodologie générale de la recherche consiste en une étude séquentielle, transversale et longitudinale, sur un échantillon randomisé et contrôlé d’enfants scolarisés dans la même école maternelle. Elle est complétée par des analyses didactiques des différentes institutions pour mieux comprendre ce qui distingue sur le plan didactique la pédagogie Montessori de la pédagogie "conventionnelle" (Croset & Gardes, 2019). L’articulation des approches didactiques et cognitives permet de préciser les hypothèses de recherche et d’apporter des explications aux résultats obtenus.
https://videos.univ-grenoble-alpes.fr/video/20347-copirelem2021-conference-m-c-croset-m-l-gardes/

Conférence 2

Dans cette conférence, Annie Savard présente et discute un dispositif de formation d’enseignants du primaire, enn cascade, en contexte d’enseignement et d’apprentissage des mathématiques. Elle s'appuie sur une expérimentation en République Démocratique du Congo (Savard & Cyr, 2018) et présente également un nouveau dispositif qui cherche à répondre aux contraintes des organisations, tout en favorisant un apprentissage plus significatif et un réel changement des pratiques enseignantes persistant dans le temps.
https://videos.univ-grenoble-alpes.fr/video/20346-copirelem2021-conference-annie-savard/

Conférence 3

La session des questions d'actualité du 47e colloque de la COPIRELEM a donné la parole à Ollivier Hunault, inspecteur général de l'éducation, du sport et de la recherche et à Sandrine Marvilliers, directrice de l'Inspe de la Réunion et vice-présidente de la commission formation du réseau des INSPE. Les sujets abordés sont le nouveau concours du CRPE et les nouvelles modalités de la formation des enseignants.
https://videos.univ-grenoble-alpes.fr/video/20344-copirelem2021-questions-dactualite-o-hunault-s-marvilliers/




mot(s) clé(s) :  formation des enseignants, mathématiques