Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Agenda des colloques » Détails du colloque

Pays : Bénin  Langue(s) : français 

EMF 2021 > 2022 - colloque de l'Espace mathématique francophone - L’activité mathématique dans une société en mutation : circulations entre recherche, formation, enseignement et apprentissage


Date :  du 12-12-2022 au 16-12-2022

Appel à communications ouvert jusqu'au :  29-05-2022

Lieu :  centre des congrès de Cotonou

Modalité :  présentiel

Organisation :  Espace mathématique francophone (EMF)

L’Espace Mathématique Francophone (EMF) s’est constitué pour promouvoir réflexions et échanges au sein de la francophonie sur les questions vives de l’enseignement des mathématiques dans nos sociétés actuelles, aux niveaux primaire, secondaire et supérieur, ainsi que sur les questions touchant aux formations initiale et continue des enseignants.

Les rencontres scientifiques de l’EMF ont lieu tous les trois ans depuis 2000 : Grenoble (2000), Tozeur (2003), Sherbrooke (2006), Dakar (2009), Genève (2012), Alger (2015) et Paris (2018).
cf. http://emf.unige.ch/

L'édition 2021 a été repoussée d’une année à cause de la pandémie de la covid-19. L'appel à communications a été ré-ouvert, jusqu'au 29 mai 2022. Voir les détails sur le site de l'EMF.
Le colloque EMF2022 se tiendra à Cotonou au Bénin du 12 au 16 décembre 2022. Il sera précédé par le projet spécial jeunes enseignants du 8 au 11 décembre 2022.
Suivant l’évolution de la pandémie, certaines activités programmées pourraient se dérouler en mode hybride.



Programme : 

Les mathématiques, parmi les autres domaines de savoir, se caractérisent en ce que leurs outils méthodologiques sont organisés et codifiés (système axiomatique, inférences, démonstrations, preuves, raisonnements, etc.) et ses objets sont constitués en structures conceptuelles (ensembles de nombres, groupes, espaces vectoriels et fonctionnels, etc.).

Ces deux spécificités majeures des mathématiques se déploient dans « l’activité mathématique » et la conditionnent, et cela quel que soit l’acteur considéré. En outre, les recherches historiques, épistémologiques et didactiques montrent à la fois que l’activité mathématique est au cœur du travail du chercheur, du formateur d’enseignants, de l’enseignant et de l’élève, et que chacun de ces acteurs l’appréhende avec ses propres objectifs, motifs ou finalités. Ces recherches montrent également que l’activité mathématique évolue, en interaction avec le contexte scientifique et culturel et qu’elle est donc localement et temporellement située.

Ainsi les contextes scientifiques et technologiques ne cessent d’avoir des effets sur l’activité mathématique. Par exemple, l’utilisation grandissante du numérique et de l’intelligence artificielle dans différents domaines de l’activité humaine n’est pas sans conséquence sur la définition ou la redéfinition même de l’activité mathématique, dans les laboratoires de recherche comme dans les classes. A un autre niveau, les facteurs politiques, économiques et sociaux sont aussi des sources d’influence importantes de l’activité mathématique, que ce soit celle des chercheurs, des enseignants ou des élèves. Un de ces facteurs importants depuis ces dernières années, dans plusieurs pays de l’espace mathématique francophone, touche à l’évolution de la démographie qui entraîne une augmentation des effectifs scolaires et, par voie de conséquence, une population de jeunes enseignants à former. Dans d’autres pays, les évolutions socio-économiques complexifient le recrutement d’enseignants de mathématiques, ce qui conduit à modifier les programmes scolaires.

Les mutations diverses que connaissent actuellement nos sociétés et leurs systèmes éducatifs obligent à s’interroger sur l’enseignement et l’apprentissage des mathématiques. A ce propos plusieurs leçons sont à tirer de la pandémie planétaire de la covid-19 qui a bouleversé nos habitudes, touchant durement les systèmes éducatifs en général. Le thème du colloque est une occasion pour mener une réflexion profonde quant au présent et au devenir de l’activité mathématique à l’école. Cette réflexion est devenue indispensable, et les questions sont nombreuses :

Comment les objets de savoir issus de l’activité mathématique circulent-ils auprès des différents acteurs ?
Comment la pandémie a-t-elle modifiée ou modifiera-t-elle nos pratiques et quelles répercussions sur les activités mathématiques en enseignement et en apprentissage des mathématiques?
Au-delà des spécificités culturelles des pays de l’espace mathématique francophone et de la diversité des pratiques, quelles sont les composantes essentielles de l’activité mathématique ? Lesquelles sont touchées ou modifiées par cette pandémie et dont une attention particulière est requise?
Comment s’investit, s’active, se pratique, se conçoit, se transpose, s’enseigne et s’apprend l’activité mathématique dans ses diverses composantes ?
Comment les différents acteurs de l’enseignement (chercheurs, formateurs d’enseignants, enseignants et élèves) prennent-ils en considération ces composantes ?
Les cadres théoriques et les outils méthodologiques actuels de la didactique des mathématiques tiennent-ils compte de ce contexte en mutation? Dans quelle mesure est-il important, voire urgent, d’adapter ces cadres, notamment dans leurs croisements avec d’autres champs de la recherche en éducation ?

Telles sont les considérations majeures à l’origine de la thématique du colloque EMF 2022, que les intervenants et les participants seront invités à éclairer, approfondir et discuter lors des conférences plénières, des tables rondes, des groupes de travail ou des groupes de discussion.

Ainsi EMF 2022 constituera une occasion déterminante pour notre communauté de partager des regards diversifiés sur l’activité mathématique passée, actuelle et future.

ACTIVITES SCIENTIFIQUES


Conférence plénières

Mathématique et milieu en Afrique
Saliou Touré, Mathématicien, Président de l’Université Internationale de Grand-Bassam, (Côte-d’Ivoire)

Comment la culture favorise les mathématiques des enfants
Terezinha Nunes, Clinical psychologist, Emeritus Professor of Educational Studies - Harris Manchester College (England)

Une Table ronde en deux temps

  • Jean-François, Chesné, Coordinateur exécutif, Centre National des Systèmes Scolaires
  • Jonas Doumaté, Professeur, Université d’Abomey-Calavi
  • Éric Roditi, Professeur, Université de Paris
  • Denis Butlen, Professeur émérite de l'université de Cergy-Pontoise

La table ronde sera centrée sur les mathématiques nécessaires pour la société et pour les différents métiers (convoquant prioritairement souvent d’autres disciplines que mathématiques).

Quatre interventions sont retenues. Elles vont rythmer les deux séances prévues dans l’emploi du temps du colloque (2x 1.30). Ces différentes interventions constituent un tout et se complètent afin de traiter le thème prévu. Il y aura deux plages de deux présentations et un débat de 25 minutes.

La Parole aux Grands témoins

  • Michèle Artigue, Professeure émérite, Université Paris Diderot-Paris 7
  • Mahdi Abdeljaouad, Professeur retraité de l'Université de Tunis
  • Pierre Arnoux, Professeur, Institut de Mathématique de Luminy
  • Jean-Jacques Salone, Maître de conférence, Centre Universitaire de Formation et de Recherche de Mayotte

L’activité les Grands Témoins vise à initier une réflexion autour du contenu du colloque. Il s’agit de faire une synthèse des activités scientifiques qui ont meublé et qui ont nourri le colloque, mais AUSSI d’avoir un regard réflexif et critique sur le colloque en adoptant une approche axée sur la place de l’activité mathématique au regard du thème, et selon la perspective et/ou les perspectives des « Grands Témoins », une perspective multiple qui s’appuie aussi sur la collaboration des quatre collègues qui travaillent dans des champs différents (didactique des mathématiques, histoire des mathématiques, ethnomathématique) et qui ont accepté relevé ce défi.

Discussion programmée (DP) - AAC en cours

La discussion programmée vise à permettre aux participants qui le souhaitent à se retrouver pour discuter et réfléchir sur des thèmes qui ne sont pas traités dans les groupes de travail et dans les projets spéciaux, mais qui ont des liens avec le thème du colloque. L’enjeu est de débattre autour de thèmes connexes.

Groupes de travail et projets spéciaux

  • GT1 : Développement professionnel et travail collaboratif
  • GT2 : Pratiques, stratégies et dispositifs de formation
  • GT3 : Différentes pensées mathématiques
  • GT4 : Dimensions historique, culturelle et langagière dans l'enseignement des mathématiques
  • GT5 : Modélisation, interdisciplinarité et complexité
  • GT6 : Enseignement des mathématiques au post-secondaire, au supérieur et dans les filières professionnelles
  • GT7 : Conception, diffusion et usages des ressources
  • GT8 : Technologies numériques pour l’apprentissage, l'enseignement et la formation
  • GT9 : Liens entre pratiques d'enseignement et apprentissages
  • GT10 : Enseignement auprès de publics spécifiques ou dans des contextes particuliers
  • GT11 : Évaluations dans l’enseignement et l’apprentissage des mathématiques
  • SPÉ1 : Projet jeunes enseignants
  • SPÉ2 : La démarche d'investigation et la résolution de problème dans la classe de mathématiques
  • SPÉ3 : Étude des processus de vulgarisation



URL :  http://emf.unige.ch/.../


mot(s) clé(s) :  mathématiques