Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Rechercher des thèses » Détails de la thèse

Pays : France       Langue(s) : français 

Le cercle vertueux de la réussite scolaire : le cas des élèves de Grandes Ecoles issus de "milieux populaires"


Auteur(s) :  CASTETS-FONTAINE Benjamin

Date de soutenance :  2008

Thèse délivrée par :  Université Bordeaux-Segalen

Section(s) CNU :  section 19 : Sociologie, démographie

Discipline(s) :  Sociologie

Sous la direction de :  Charles-Henry CUIN

  Nous proposons d'étudier dans cette thèse la réussite scolaire atypique, 'd'en faire l'analyse et d'en tenter l'explication". Ainsi, la question retenue est pourquoi avec un minimum de capitaux culturels et économiques, de rares élèves issus de "milieux populaires" réussissent scolairement et échappent ainsi aux mécanismes de reproduction scolaire et sociale. La réponse est construite en deux temps. Dans un premier temps, après avoir défini une problématique à deux dimensions (acteur/structure et nécessité/contingence) et précisé notre sujet et notre terrain (l'excellence scolaire de 45 élèves de Grandes Ecoles issus de "milieux populaires" étudiés à partir d'entretiens compréhensifs), notre recherche interroge l'idée que l'excellence scolaire atypique serait une "affaire de famille". Sans minorer et ignorer les effets de la famille sur la réussite, nous montrons qu'un certain nombre d'approches centrées sur l'acteur familial sont démenties par de nombreuses données empiriques. Aussi, dans un deuxième temps, nous proposons une hypothèse alternative: celle du cercle vertueux de la réussite scolaire (CVRS). Cette hypothèse structurée en trois dimensions (le temps des informations, le statut et les croyances du bon élève, l'engagement) avance que l'excellence scolaire atypique est avant tout le résultat d'un processus combinant à la fois des facteurs familiaux et extra-familiaux. Au bout du compte, ces réussites scolaires s'inscrivent dans un cercle vertueux se déroulant entre la nécessité et la contingence et dont le centre de gravité est l'engagement.
In this thesis, we propose to analyse and explain atypical school success. This question is: why do some pupils of lower class origin, who are lacking in cultural or economic resources, nonetheless succeed at school and thus escape the mechanisms of social reproduction. First we present the problematic which is composed of two dimensions (actor/structure and necessity/contingency) and define the subject and the object (the atypical school success of of 45 students from "lower class origin" attending Grandes Ecoles studied through comprehensive interviews). After this, we question the idea that atypical school excellence is essentially a "family affair". While we do not underestimate or ignore the effects of family characteristics on school success, we nonetheless show that a number of approaches focused on the family actor are refuted by much of the available empirical data. For this reason we propose an alternative hypothesis: that of a virtuous cycle of school success. This hypothesis contains three dimensions (the time of information, the status and beliefs of excellent pupils, and commitment). We suggest here that atypical school excellence is first and foremost the consequence of a process which combines family (f)actors with extra-family (f)actors. In the end this type of school success materializes in a virtuous cycle which develops between necessity and contingency. The centre of gravity of this virtuous cycle is commitment.


URL :  http://www.sudoc.abes.fr/DB=2.1/SET=1/TTL=82/SHW?FRST=82&PRS=HOL