Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Pays : France       Langue(s) : français 

Les enjeux de la conception et de l'usage d'une ressource éducative pour la transmission des savoir-faire en entreprise


Auteur(s) :  SAURET-GUIBERT Stéphanie

Date de soutenance :  2003

Thèse délivrée par :  Université Paris 13

Section(s) CNU :  section 70 : Sciences de l'éducation

Discipline(s) :  Sciences de l'éducation

Sous la direction de :  Annie BIREAUD

Jury de thèse :  Gilles Brougère (président), Georges-Louis Baron (INRP), Pierre Pastré (CNAM), Daniel Atlan (ARCELOR).

  Au sein du processus sidérurgique du laminage à chaud, les savoir-faire des opérateurs et des équipes assurent la transformation de l’acier. Cependant, leur développement et leur transmission sont difficiles car des mutations engendrent des situations de travail moins prévisibles et redéfinissent le rôle des opérateurs et des formateurs. Cette thèse développe une démarche de formation pour accompagner l’entreprise dans ces changements. Notre cadre théorique envisage la situation de formation comme une aide à la conceptualisation des situations professionnelles et à la socialisation des opérateurs. Une didactique professionnelle est construite à partir d’une immersion et d’entretiens avec des experts du métier. Un simulateur de formation est élaboré de façon à intégrer les difficultés cognitives de l’activité professionnelle avec ses caractéristiques techniques et sa dimension interactive. La situation de formation est définie par des exercices sur ce simulateur et un debriefing avec les référents des savoirs du métier. Elle met en évidence l’autonomie des opérateurs à agir collectivement et à, eux-mêmes, échanger et produire du savoir en abaissant les distances sociales présentes dans le travail. Dans cette démarche de formation, les formateurs ne sont plus dépositaires d’un savoir technique à transmettre mais conçoivent des situations d’apprentissage. Ils facilitent donc les changements en liant les relations de type hiérarchique et d’échanges de savoirs grâce à une ressource éducative et à la reconstruction et la visibilite de la structure conceptuelle de la situation professionnelle. Cette dernière est donc un objet de régulation sociale pertinent, du point de vue de la construction des connaissances, qui oriente le métier de formateur vers une pratique d’intervention sociale.