Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Pays : France       Langue(s) : français 

L'alternance dans la formation professionnelle en Côte d'Ivoire : représentations, enjeux et perspectives : cas des mécaniciens automobiles


Auteur(s) :  GBATO Maninga

Date de soutenance :  2005

Thèse délivrée par :  Université Rennes 2

Section(s) CNU :  section 70 : Sciences de l'éducation

Discipline(s) :  Sciences de l'éducation

Sous la direction de :  Jean-Claude SALLABERRY

  En Côte d'Ivoire, il est reproché au système de formation professionnelle, entre autres griefs, de produire des diplômés peu ou pas qualifiés. Pour répondre à ces critiques, des solutions alternatives sont préconisées, notamment l'introduction de l'alternance dans la formation et sa généralisation dans tous les établissements de formation. La " babélisation " des représentations de l'alternance complexifie encore plus la situation. Derrière le mot alternance, chacun y met, de façon très simpliste, le sens qui lui est propre et avec, parfois, beaucoup d'espoir. Face à une représentation collective éclatée, la construction d'un système de formation alternée " à l'ivoirienne ", se présente sous de mauvais augures. Notre objectif prioritaire est d'amener, dans un premier temps, les acteurs du système à ¤'parler le même langage'' lorsqu'il s'agit des pratiques d'alternance et de les conduire à s'approprier, réellement, les principes et les stratégies cognitives de l'alternance dans un deuxième temps. Cette recherche essaie d'apporter des réponses aux thèmes suivants : Comment les acteurs de la formation alternée se représentent-ils le métier, l'emploi et la formation ? Comment réduire le déficit de connaissances sur les pratiques de " l'autre " dans l'alternance scolaire et sur le tas ? Comment donner aux formateurs (du formel et de l'informel) une plus grande maîtrise de la façon d'apprendre le métier ... en alternance ? Le souci étant de qualifier les jeunes et d'améliorer ainsi leur taux d'insertion dans la vie active. Il ressort de ce travail que l'alternance, pour s'enraciner et se développer, a besoin de s'inscrire dans les rapports sociaux ivoiriens nouveaux, notamment en reconnaissant l'entreprise comme un lieu de production de compétences et comme partenaire, à part entière, de l'école. Les formes d'accès à la qualification par la formation alternée doivent être diverses, liées aux contextes et respectueuses des spécificités et des cultures des acteurs de l'environnement socio-économique ivoirien. In Côte d'Ivoire, the system of vocational training is reproached among other things with producing low or not qualified graduates. As a reply to these criticisms, alternative solutions are advocated, namely the introduction of alternation in the training system an its wide application to all training institutions. Everybody will convey to the term alternation in a very simple way their own understanding with much hope sometimes. In front of such a varied and split representation, the building of an ¤ivorian' alternate training system does not omen any good. Our prior objective is to get first of all the actors of the system to ¤speak the same language¤ as for the practices of alternation and get them to efficientely appropriate the principles and cognitive strategies of alternation. This research aims at providing answers to the following topics: How do the actors of alternate school view jobs, employment and training? How can the knowledge gap about the other's practices be reduced through alternate school and on the job training? How can trainers (in formal and non formal sectors) be given a greater mastery in ways of learning jobs... in alternation? The point being to give the youth a qualification and hence improve the rate of their insertion into active life. The outcomes of this research work are that alternation will be rooted and will develop only if it fits with the new ivoirian social interactions, namely by acknowledging the enterprise as a production place for competencies and a full partner of school. Ways of access to a qualification through alternate training must be varied, related to the different contexts and respectful of the specificities and cultures of the actors of the ivorian socio economic environment.