Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Les dispositifs de prise en charge de la difficulté scolaire à l’école élémentaire : étude de leur fonctionnement et de leurs effets sur la réussite scolaire


Date de soutenance :  2018

Jury de thèse :  Catherine AGULHON ; Halim BENNACER ; Kamel GANA ; Jean-François GIRET ; Aïssa KADRI ; Céline PIQUEE

 

"Avec les lois Jules Ferry rendant l'école primaire gratuite et obligatoire, on pouvait penser que l'on s'acheminait vers une égalité des chances de réussir dans un système scolaire devenu méritocratique. Il a depuis fallu se rendre à l'évidence : l'accès à l'école ne permet pas à tous de progresser pareillement, certains enfants s'y trouvant en difficulté dès leurs premiers pas d'élèves. Les politiques de lutte contre l'échec scolaire n'empêchent pas une part non négligeable des élèves de quitter l'école sans maîtriser de façon satisfaisante les éléments fondamentaux des programmes. L’efficacité des dispositifs d'aide aux élèves en difficulté apparaît en outre remise en cause par les travaux de recherche menés sur le sujet.Cette thèse propose une évaluation comparée de ces dispositifs à l'école primaire. Elle interroge, au regard de l’existant, puis à partir de l'exploitation de données obtenues par questionnaire, tests, analyse de contenu, leurs modalités de fonctionnement et leur efficacité.Nous montrons ainsi que le système protéiforme de lutte contre l'échec scolaire comporte un arsenal de mesures hétéroclites dont les règles de recrutement existent mais demeurent confuses. L'analyse comparée des résultats des écoliers, de leur sentiment de performance et des demandes des enseignants indique que cette ventilation considère les besoins des enfants. Les plus en difficulté sont le plus souvent pris en charge et l'orientation choisie dépend des situations. Mais, dans un contexte de pénurie de moyens, et faute de définition précise et de régulation des procédures, ces règles sont fréquemment transgressées.Si, à quelques exceptions près, les élèves les plus faibles ne parviennent pas à combler leur retard, l'efficacité des aides est surtout hétérogène. Elle dépend des caractéristiques personnelles ou sociodémographiques des enfants, de celles de leur environnement, mais aussi de la nature et des modalités de fonctionnement des dispositifs. Les effets bénéfiques observés auprès de certains écoliers sont masqués par des résultats plus décevants obtenus auprès d'autres, dont les besoins initiaux étaient souvent moins manifestes.A notre sens, l'optimisation de la lutte contre la difficulté devrait passer par davantage de cohérence, de coordination dans le recrutement et les prises en charge, et par la mise en commun des connaissances ou compétences des intervenants. Une organisation réticulaire des dispositifs pourrait permettre de rationaliser le parcours des élèves et de conjuguer plutôt que d'accumuler les efforts des professionnels."

Support systems for children facing educational difficulties in elementary school : study of their operating modes and effects on success at school : does school have the appropriate means for favourizing success of underachievers ?

"With the Jules Ferry laws ensuring free and compulsory schooling, equal chances of succeeding were expected in a meritocratic established school system. Reality proved otherwise: attending school still does not allow all schoolchildren to progress in the same way, as some of them encounter difficulties from the beginning. The struggle against academic failure cannot stop a considerable amount of pupils from finishing school without satisfactorily mastering the basic elements of the programmes. Moreover, recent research works have seemed to prove programmes providing assistance for underachievers to be ineffective.This thesis offers a comparative evaluation of such support systems in elementary school. It investigates their effectiveness and modus operandi, with regard to what already exists, as well as to the use of data obtained by questionnaires, tests or content analysis.The protean support systems against school failure will be shown to include a large arsenal of disparate measures, with actual but confusing recruitment rules. The comparative analysis of schoolchildren's results, of their own impressions of performance and of the teachers’ requests indicates that this distribution takes the children's needs into consideration. Most of the time, those most in trouble are the ones taken care of and the chosen educational counselling will depend on the situation. But, in a context of means shortage, and in the absence of a precise definition and regulation of operating procedures, these rules are often infringed. If, with a few exceptions, the weakest students cannot catch up, we notice that help efficiency mostly proves to be uneven. It depends on the personal, sociodemographic and environmental characteristics of the children, but also on the nature and operating methods of the aid system. The beneficial effects seen with some children are concealed by more disappointing results obtained with others, whose needs were often less obvious at first.Thus, in our opinion, the optimization of the struggle against learning difficulties requires to further consistency and a better coordination in recruitment and schoolchild care, as well as skill or knowledge sharing between professionals. A network organisation of support systems would most likely enable to rationalize pupils' educational background and to combine the efforts of skilled professionals rather than accumulating them."



URL :  http://www.theses.fr/2018UBFCH018