Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

L'autorité bienveillante dans la modernité démocratique. Entre éducation, pédagogie et politique


Auteur(s) :  ROELENS Camille

Date de soutenance :  2019

Thèse délivrée par :  Université de Lyon

Section(s) CNU :  section 70 : Sciences de l'éducation

Sous la direction de :  Philippe FORAY

Jury de thèse :  Philippe FORAY ; Anne-Claire HUSSER ; Martine JANNER-RAIMONDI ; Nicolas PIQUÉ ; Eirick PRAIRAT

 

"Ce travail de thèse adopte le point de vue de la philosophie politique de l’éducation pour penser une métamorphose de l’autorité dans la modernité démocratique, à l’aune du principe de légitimité individualiste. Nous y prenons acte des transformations majeures ayant traversé les démocraties occidentales après 1945 et de la trajectoire de la notion d’autorité dans cette même période. Il s’agit ensuite d’envisager l’articulation syntagmatique des concepts d’autorité et de bienveillance pour en faire des moyens au service de l’autonomie des individus. Cette conceptualisation de l’autorité bienveillante permet alors de reprendre à nouveaux frais la question de l’articulation de la notion d’autorité avec le mode de positionnement dans le temps et le mode de liens entre les êtres que peuvent être ceux de la modernité démocratique, soit une refonte de la trinité romaine autorité-religion-tradition. Il devient également possible de traiter de concert les questions de la reconnaissance de l’autorité dans sa légitimité et de la contribution des relations d’autorité à la quête par chacun de la reconnaissance individuelle. Ainsi envisagée, la praxis de l’autorité bienveillante dans l’éducation peut être explorée, et sa fécondité pour faire face aux défis éducatifs contemporains être mise en lumière. Penser l’autorité en éducation comme une praxis signifie renoncer à prétendre proposer un modèle figé d’autorité, valable en tout, pour tout et pour tous. La dimension éthique de l’assomption d’une place d’autorité ne peut qu’en être renforcée. Faire de l’autonomie individuelle le but de l’éducation implique que cette éthique ne soit ni moraliste, ni paternaliste, ni abstentionniste."

Benevolent authority in modern democracy. At the meeting point between education, pedagogy and politics

"This thesis work adopts the point of view of educational political philosophy to contemplate a metamorphosis of authority in democratic modernity, in the light of the principle of individualist legitimacy. In this context, we acknowledge the major changes which occurred in modern democracies since 1945, as well as the path of the notion of authority over the same period of time. Then, we consider the syntagmatic articulation of authority and kindness concepts, to turn them into means serving autonomy of individuals. This conceptualization of benevolent authority allows to reconsider, from the very beginning, the link between authority, and the positioning in time and relationships between the beings within democratic modernity, that is to say redesigning the roman trinity authority – religion – tradition. Hence, one can also investigate jointly the questions of authority acknowledgment in its legitimacy, and of the role of authority relationships in everyone’s quest for individual reconnaissance. Thus, the praxis of benevolent authority in education can be explored, allowing to highlight its fruitfulness to face contemporary educational challenges. Considering authority in education as a praxis means renouncing to propose a frozen model of authority, applicable to any situation and for anyone. This approach can only strengthen the assumption of a place of authority. Setting individual authority as a goal of education requires this ethics to be neither moralistic, nor paternalistic nor abstentionist."



URL :  https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-02141874/document


mot(s) clé(s) :  philosophie de l'éducation, climat scolaire