Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Pays : France       Langue(s) : français 

Approche interculturelle d'une représentation sociale : l'éducation, analyse et comparaison des conceptions de l'éducation chez les Français et les Britanniques entre 1997 et 2002


Auteur(s) :  DAWSON Beth E.

Date de soutenance :  2003

Thèse délivrée par :  Université Sorbonne nouvelle-Paris 3

Section(s) CNU :  section 71 : Sciences de l'information et de la communication

Discipline(s) :  Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de :  Jean GUICHARD

  Cette thèse s'interroge sur la manière dont on se représente "l'éducation" dans la presse et dans différents groupes sociaux en France et en Grande-Bretagne. Le dictionnaire donne une définition générale du terme éducation peu différente d'un pays à l'autre : "relatif à la formation et à l'instruction de quelqu'un ; manière de comprendre et de mettre en œuvre cette formation et cette instruction". Mais au-delà de cette similitude, que signifie l'éducation dans un pays donné ? L'investigation était double : d'une part, une analyse de discours dans les articles de presse traitant de l'éducation réalisée dans les deux pays et, d'autre part, une enquête auprès des populations française et britannique, conduite au moyen d'un questionnaire et d'un entretien. Cette recherche, qui se situe dans le cadre de la théorie des représentations sociales de MOSCOVICI, montre que l'on observe à la fois des différences interculturelles et des divergences liées à la position sociale de l'individu. Les réponses que l'on pourra apporter aux questions posées semblent présenter un intérêt social tout particulier au moment où se développent des industries mondiales dans le champ de l'éducation (notamment via les NTIC) et où la question cruciale sous-jacente à cette mondialisation de l'éducation est la suivante : comment concevoir des programmes d'enseignement pertinents pour des catégories de personnes dont la conception de l'éducation différerait?