Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Expatriation et relation éducative. Les enseignants français dans la mondialisation


Auteur(s) :  BECK Sylvain

Date de soutenance :  2015

Thèse délivrée par :  Université Paris IV Sorbonne

Section(s) CNU :  section 19 : Sociologie, démographie

Sous la direction de :  Didier LAPEYRONNIE

Jury de thèse :  Loch, Dietmar ; Marcel, Jean-Christophe ; Withol de Wenden, Catherine ; Delcrois, Catherine

 

"Cette thèse explore les aspects mondialisés de l'expatriation des enseignants français en tant que situation migratoire et la relation éducative qui en découle. La comparaison entre Casablanca (Maroc) et Londres (Royaume-Uni) s'inscrit dans une perspective socio-historique pour faire émerger les caractères communs d'une population dispersée et son rapport à l'altérité. La première partie développe les circonstances de la recherche et les spécificités de la population cible. La méthodologie est d'abord présentée de manière concrète : les rapports du chercheur à l'objet et la nature des relations établies avec les enquêtés (chapitre 1). La multiplicité des situations, au niveau institutionnel et des statuts professionnels, donne une vue d'ensemble de la population française hors de France, de l'enseignement hors de France et de la place des enseignants dans cette population (chapitre 2). La deuxième partie met en évidence la diversité des situations personnelles, leurs processus et leurs évolutions. L'histoire sociale, familiale et individuelle, la mémoire individuelle et collective et les représentations de l'espace communes et subjectives sont articulées pour faire émerger la dimension subjective du déplacement. La prise en compte de cette diversité des parcours permet d'abord de repenser la catégorie « expatriés » à partir des différentes échelles de la patrie. Ainsi ce type de déplacement n'a-t-il pas, empiriquement, de différence substantielle avec la migration telle qu'elle est habituellement représentée (chapitre 3). Les parcours de vie s'imbriquent ensuite dans différentes temporalités, à la fois individuelle, familiale et nationale. Par conséquent, le caractère volontaire du départ peut être précisé selon certaines conditions psychologiques et sociales et suivant un processus de socialisation qui permet sa mise en œuvre (chapitre 4). La décomposition des identités par le concept d'angoisse s'oppose à l'affirmation identitaire tandis que les notions subjectives de place et de changement font émerger trois profils : les internationaux, les expérimentateurs et les affinitaires (chapitre 5). Cette typologie est opératoire dans la troisième partie, par l'analyse comparée des pratiques à l'échelle locale, nationale et transnationale, leur dimension symbolique, du local au global et la substance commune de la relation éducative et ses enjeux à l'échelle mondiale. Les pratiques langagières et la fonction sociale au sein des contextes d'organisation sociale locaux interrogent la notion d'intégration de manière plus approfondie que la prise en compte des seuls enjeux socio-économiques qui, sans être négligeables, sont la face visible d'un phénomène social plus profond (chapitre 6). Selon une perspective inversée des études classiques sur les réseaux transnationaux et les pratiques transnationales des migrants, les enseignants français s'inscrivent également dans des réseaux de solidarité qu'ils constituent au gré de leurs parcours, ce qui provoque des attitudes d'expansion vers l'autre ou de repli sur soi selon le profil des personnes (chapitre 7). Enfin, le caractère commun des enseignants à partir de l'observation de leurs pratiques et de leurs trajectoires se révèle dans leur rôle de transmission (chapitre 8). Entre idéal républicain et histoire nationale, leur fonction d'enseignant émerge dans leur manière subjective d'exercer leur profession et d'envisager la relation éducative, ce qui dévoile les enjeux substantiels de l'éducation dans l'espace mondial."

Abstract

Expatriation and educational relation. Teachers from France in globalisation

"This thesis explores the global aspects of teachers' expatriation from France as a migratory situation, articulated with the educational relation that is involved. The comparison between Casablanca (Morocco) and London (UK) fall within a socio-historical approach that highlights common views about a spread of this population, and its relationship with otherness. The first part shows the circumstances of the research and the specificities of the aimed population. At first, the methodology is presented in a practical way: relations between the researcher with its object, and the nature of connections with interviewees (Chapter 1). The diversity of situations, institutionally and professionally, gives a general outlook about the French people abroad, and the French education abroad, as well as the social position of teachers within French population abroad (chapter 2). The second part emphasizes the diversity of personal situations, their long-term process and their evolutions. The social, familial and individual history, the individual and collective memory or the shared and subjective representations of space are taken into account to stress the subjective dimension of the displacement. On one hand, this diversity of trajectories allow us to rethink the category “expatriates” from the dimension of homeland. Therefore, this kind of displacement has none empirical difference with migration, as been usually conceived (chapter 3). On the other hand, life courses are intertwined with scales of time, individual, familial and national. Consequently, the voluntary aspect of the departure shall be clarified according to social and psychological conditions and considered following a process of realisation (chapter 4). The identities are toppled with the concept of anxiety, in putting into opposition with the affirmative identities and subjective notions like social position and change ; then are built three types of French people abroad : internationals, experimenters and affinitaries (chapter 5). This typology is functioning in the third part within comparative analysis of practices at local, national and transnational scale, and the symbolic dimension of teachers from France, from local to global, and the common substance of educational relation and its issues at a global scale. The language practices and social function are questioned within the local social organisation contexts. It has implications on the conception of integration in a deeper way than the socio-economics issues taken separately. Indeed, those are only the apparent side of a deeper social phenomenon (chapter 6). In following a reversed perspective of classic studies about the transnational networks and transnational practices of migrants, networks of solidarity and friendship are built by the teachers from France along their migratory path. Attitudes of openness to the others or of self-withdrawal depend on the profiles (chapter 7). Finally, the common aspect of teachers emerges from the observation of their practices and their trajectories, that is revealed by the act of transmission (chapter 8). Between republican ideal, and national history, their function as teachers is stressed by their subjective way of practice their work and to conceive the educational relation, that highlight substantial issues of education within global space."



URL :  https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01536069/document


mot(s) clé(s) :  sociologie de l'éducation, enseignant