Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Santé mentale positive chez des étudiants universitaires de la faculté de Médecine : étude comparative compte tenu des contextes socioculturels colombien et français


Auteur(s) :  NAVARRO BAENE Gina Liceth

Date de soutenance :  2015

Thèse délivrée par :  Université Paris-Est-Créteil-Val-de-Marne

Section(s) CNU :  section 70 : Sciences de l'éducation

Sous la direction de :  Marcel PARIAT & Jorge PALACIO SANUDO

Jury de thèse :  Madariaga Orozco Camilo ; Papy-Dargia, Dulce ; Sabatier, Colette; Moreno Baptista, César ; Pariat, Marcel ; Lafont, Pascal ; Palacio Sanudo, Jorge ; Ramos Ruiz José Luis

 

"Cette étude doctorale cherche à revisser les caractéristiques de santé mentale positive présentes chez les étudiants universitaires français et colombiens de la faculté de médecine tenant compte que la rentrée à la vie universitaire provoque un dégrée de stress par rapport aux nouvelles demandes auxquelles faire face l'étudiant. Tous les étudiants universitaires traversent par une période d'adaptation qui bien peut culminer de manière appropriée, ou en désertion, motivée par les difficultés académiques ou par l’impossibilité de s'adapter au contexte. Les étudiants universitaires peuvent avoir une tendance plus élevée à ce type de troubles que la population commun. Ceci compte tenu de l’âge et des facteurs externes qu’ils affrontent, tenant compte que beaucoup d’étudiants font face aux difficultés académiques, mais aussi à celles du marché du travail, parfois ils fondent un foyer, tout ceci constituant d’autres sources de problèmes pour eux. En effet un malaise psychologique vient d’ajouter a de mauvais résultats académiques, l’échec ou le rattrapage des semestres, voire d’années…parlons aussi de la désertion des programmes, et du coût élevé des études pour les familles. Ceci implique que dans le cas particulier des étudiants, actuellement on ne parle plus seulement de malaise psychologique qui pourraient présenter les étudiants, et des conséquences possibles, sinon que la présence de certaines caractéristiques peut rendre possible des problèmes de santé mentale.En ce qui concerne la part de la personnalité, il est important que les étudiants aient un mécanisme de contrôle interne, une auto estime importante, et le minimum de symptômes de dépression. Pour cette raison, face aux fortes probabilités d’échec, ou d’abandon des étudiants, les professeurs et directeurs doivent connaître, l’état de santé mentale de leurs étudiants, afin de s’en servir pour renforcer les programmes existants , ou domine la prévention , plus que la notion de maladie… ainsi il y a un apport au processus d’adaptation, en plein bénéfice pour les étudiants lors de leur passage par l’université.Comme Coordinatrice de spécialisations et Enseignante Universitaire, il est, mon intérêt d'étudier les niveaux de Santé mentale positive dans différents contextes socioculturels qui nous portent à la construction d'une théorie qu'incluent les alternatives d'appui qui assurent la meilleure adaptation des étudiants au domaine Universitaire."

Abstract

Mental positive health in university students of the Faculty of Medicine - comparative study between the sociocultural contexts French and Colombian.

"This Doctoral study tries to check the characteristics present of mental health positive in the university French and Colombian students of the faculty of medicine, bearing in mind that the entry to the university life provokes a level of stress with relation the new demands to which the student must face. All the university students cross in a period of adjustment that well can culminate in an appropriate way, or in desertion motivated by the academic difficulties or by the inability to adapt to the context. he university students can have major trend to this type of disorders that the majority of the population for the age and the external factors which they face, although many students do not face only the academic load, but also they enter to the labour market or establish a family, being constituted in an important problem because to the psychological discomfort one adds the low yield, the loss and repetition of the semesters or academic years and desertion of the programs, besides the high costs for the families. This implies that in the particular case of the students, nowadays not only one speaks about the psychological discomforts that they can present and his possible consequences, but even of certain characteristics that on having been present, can promote his mental health, for example, Arriola (2002) raises that " in the relating thing to the sphere of personality it is important that the pupils have a locus of internal control, a discharge autoestimates and puntajes minimums of depressive symptoms. As for the part of the personality, it is important that the students had a mechanism of internal control, a car estimates importantly, and the minimum of symptoms of depression. For this reason before the high possibilities of repitencia or student desertion corresponds to the teachers and executives to know and to describe the mental positive health that the university students possess, to turn it into an element that reinforces the existing programs, where the prevention prevails mas that the concept of disease and realizes a contribution to the process of adjustment and suitable utilization of the students in his step along the university. As well as Coordinator of specializations and University Teacher, is, my interest to study the levels of mental positive Health in different sociocultural contexts that take us to the construction of a theory that there include the alternatives of support that assure the best adjustment of the students to the university area."



URL :  https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01304261/document


mot(s) clé(s) :  psychologie de l'éducation, enseignement supérieur, élève / étudiant