Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Étude des pratiques de classe dans l’évolution du savoir et de sa continuité. Cas d’une séquence sur les circuits électriques en classe de 5ème.


Auteur(s) :  EL SOWAYSSI Nada

Date de soutenance :  2016

Thèse délivrée par :  Université Lumière-Lyon 2

Section(s) CNU :  section 70 : Sciences de l'éducation

Sous la direction de :  Andrée TIBERGHIEN & Amer EL HELWANI

Jury de thèse :  Venturini, Patrick ; Marlot, Corinne ; El Helwani, Amer ; Tiberghien, Andrée

 

"Notre travail porte sur une analyse des pratiques de classe au cours de la mise en œuvre d’une séquence d’enseignement sur les circuits électriques en 5ème. Nous étudions la vie du savoir, son évolution et sa continuité à travers ces pratiques. Nos outils théoriques s'appuient largement sur la Théorie de l’Action Conjointe en Didactique (TACD) qui permet la description de la pratique en fournissant des outils pour cette description notamment la notion de jeu. Nous étudions dans un premier temps les effets des pratiques de classe sur la vie du savoir, ensuite nous effectuons une étude sur la continuité du savoir. Notre analyse des effets des pratiques de classe sur la vie du savoir se fonde principalement sur notre analyse en jeux et elle est complétée par une analyse au niveau microscopiques en facettes qui représentent des parties du discours de l’ordre d’une phrase ou d’une intervention portant sur un élément de savoir. L’étude de l’ensemble des jeux des séances analysées nous a permis de distinguer certains jeux particuliers du point de vue du développement du savoir. L’étude de ces jeux nous a permis de montrer l’influence des actions du professeur et des élèves sur l’évolution du savoir. Une comparaison avec ce qui était prévu par le professeur selon les propositions des concepteurs de la séquence montre deux cas de développementsuivant la façon dont le professeur prend l’activité effective des élèves en considération. Dans un casil y a un élargissement et une densificationdu savoir autour d’une notion, les éléments de savoirsintroduitssont en cohérence et continuité avecceux déjà introduits, et dans l’autre casil apparaît une dispersion des éléments de savoir autour d’une notion, les éléments de savoir introduits n’ont pas ou peu de lien avec l’enjeu de savoir. Dans notre étude nous considérons que la continuité du savoir est établie grâce à des liens créés entre éléments de savoir, méthode, procédure ou discussions à propos de ces éléments, qui peuvent avoir été en jeu à différents moments de leur enseignement., Pour cette étudela méthodologie est adaptée à la définition de la continuité et à nos données, elle inclut une analyse microscopique en facettes nourrie dans certains cas par l’analyse en jeux. Nous avons construit des catégories du fonctionnement du savoir qui permettent de relier des éléments de savoir introduits à différents moments de l’enseignement. Pour cela nous avons fait appel aux niveaux de modélisation ainsi qu’aux taches épistémiques comme définir, interpréter, décrire, comparer, etc.Cette analyse a montré quele développement du savoir est principalement initié par le champ expérimental et non par des relations entre concepts. Les nouveaux concepts sont introduits lors du passage d’une description entre objets et événements à une conceptualisation ou relation entre concepts. Cette introduction est assez souvent imposée et peut expliquer des discontinuités repérées dans la séquence. Pour terminer nous proposons des perspectives pour la formation des maitres et la conception de séquences."

abstract

"Our work is focused on the analysis of classroom practices during a physics teaching sequence on electrical circuits in 7th grade. We study the life of knowledge, its evolution and continuity through these practices. Our theoretical tools are largely based on the Joint Action Theory in Didactics (JATD) that allows us to describe the practices by providing tools for this description especially the concept of the learning games. We first study the effects of classroom practices on the knowledge’s life, then we study the continuity of knowledge. Our analysis of classroom practices’effects on the life of knowledge is based primarily on our learning games analysis and is completed by a microscopic level analysis of facets that represent parts of a speech at the level of a sentence or an intervention on an element of knowledge. The study of the whole learning games analysed in the studied sessions allowed us to distinguish some particular learning games from the development of knowledge perspective. The study of these games allowed us to show the influence of the actions of the teacher and students on the evolution of knowledge. A comparison with what was planned by the teacher according to the proposals of the designers of the sequence shows two cases of development according to the way the teacher takes into considerationthe actual activity of the students. In one case there is an enlargement and densification of knowledge about a concept, elements of knowledge are introduced in consistency and continuity with those already introduced. In the other case there is dispersion of knowledge elements around a concept, elements of knowledge introduced has no or little connection with the knowledge at stake. In our study we consider that the continuity of knowledge is established through links between elements of knowledge, methods, procedures or discussions about these elements, at different teaching moments. Thus, in order to study the continuity of knowledge, we built a methodology adapted to this definition and our data by relying on microscopic analysis of facets completed in some cases by our learning games analysis. We built categories of processing knowledge that allows to connect different elements of knowledge introduced at different teaching moments. For this purpose, we used the modelling levels as well as the epistemic tasks such as defining, interpreting, describing, comparing, etc. This analysis ha shown that the development of knowledge is mainly initiated by the experimental field and not by relations between concepts. The new concepts are introduced during the passage of a description between objects and events to a conceptualization or relationship between concepts. This introduction is often imposed and may explain discontinuity of knowledge identified in the sequence. Finally, we offer perspectives for teacher training and sequences design."



URL :  http://theses.univ-lyon2.fr/documents/lyon2/2016/el_sowayssi_n/pdfAmont/el_sowayssi_n_these_udl.pdf


mot(s) clé(s) :  didactique, enseignement secondaire, sciences, analyse de pratique