Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Réformes de l’enseignement supérieur et carrière des universitaires français : Choisir entre recherche de légitimité et recherche de plaisir pour construire son parcours professionnel


Auteur(s) :  GATIGNOL Christine

Date de soutenance :  2015

Thèse délivrée par :  Université de Grenoble

Section(s) CNU :  section 06 : Sciences de gestion

Sous la direction de :  Annick VALETTE

Jury de thèse :  Valette, Annick ; Falcoz, Christophe ; Pigeyre, Frédérique ; Defelix, Christian ; Pralong, Jean; Roger, Alain

 

"Le contexte professionnel dans lequel se déroule la carrière des universitaires français a connu ces dernières années de profondes mutations incarnées par la réforme dite LRU (loi relative aux libertés et responsabilités des universités), la réforme du statut des enseignants-chercheurs ainsi que la réforme touchant à l'évaluation de la recherche (LOI de programme n° 2006-450 du 18 avril 2006 pour la recherche). Les règles de gestion de carrière imposées aux établissements ont changé et le cadre s'est complexifié. L'université a été replacée au centre de cette gestion, se voyant attribuer un rôle plus important dans la gestion des parcours professionnels des individus. Une injonction à l'excellence scientifique est apparue plus clairement et une menace de modulation s'est mise à peser sur les individus qui n'auraient pas une production scientifique suffisante. Il semble alors que le poids de l'environnement professionnel se soit renforcé par l'intermédiaire de règles plus exigeantes pesant sur les individus. Ces règles comportent cependant des contradictions et des ambiguïtés ayant pour effet une transformation de la relation entre les enseignants-chercheurs et leur employeur, relation qui se distend. L'ensemble de ces éléments nous a conduite à travailler sur la problématique suivante : « L'évolution du contexte professionnel (légal et réglementaire) de ces dernières années agit-il sur les parcours professionnels des universitaires français aujourd'hui ? » que nous avons traitée par l'intermédiaire d'une démarche qualitative fondée sur la méthode de recueil de données des récits de vie. La thèse que nous défendons grâce à notre travail est la suivante : L'environnement professionnel est pourvoyeur de règles et de normes suffisamment contraignantes pour pouvoir exercer une influence sur les parcours de carrière des universitaires français à travers des mécanismes d'isomorphisme que nous mettons en exergue, qu'ils soient de nature coercitive, normative ou mimétique. Cependant, l'existence de contradictions et/ou d'ambigüités dans les règles offre aux individus la possibilité d'interpréter ces dernières et leur donne la liberté de les suivre ou non. C'est le positionnement des individus, selon qu'ils soient dans une recherche de légitimité vis-à-vis de l'environnement professionnel ou plutôt dans une recherche de plaisir qui va décider de la construction du parcours. Nous défendons enfin l'idée que les réformes sont venues bouleverser les priorités des enseignants-chercheurs pouvant ainsi créer une rupture dans leur parcours de carrière."

Abstract

Reforms of French academic environment and career path of French academics : choose between search for legitimacy and search for pleasure to build its career

"The professional environment of French academics is moving. Indeed, reforms implemented in the French public higher education system since the 2000's have been numerous. Three main reforms are taken into account in our work. The first reform centers on organizations and is called LRU (Law n° 2007-1199 - 10th of August 2007 relative to liberty and responsibility of universities). The second reform impacts the evolution of the academics' status (Statutory order n° 2009-460 - 23th of April 2009). The third reform concerns the research evaluation process (Law of program for research n° 2006-450 - 18th of April 2006). The system underwent transformations touching universities: its autonomy was widened; and academics: the possible paths of career were modified; individual and collective practices: the accountability was strengthened. As we met a lot of academics who seemed disrupted by the evolution of the context in which their career took place, we decided to try to understand what happening. It is consequently to the influence of the professional environment on the career pathways of individuals that we dedicate our Phd work. More precisely, we analyze if this environment influences the behavior of academics in terms of careers, and if yes how does this influence play. To do so, we study the behavior regarding mobility, three types of mobilities being studied: the functional mobility (Evolution of the contents of the professional tasks and the basket of activity), the vertical mobility (Promotion) and the geographical mobility (national and international). The thesis that we defend through our work is: The professional environment is a provider of rules and standards sufficiently stringent to influence the career paths of French academics through isomorphism mechanisms that we highlight, whether coercive, normative and mimetic. However, the presence of contradictions and / or ambiguities in rules offer individuals the opportunity to interpret them and gives them the freedom to follow them or not. It is the position of individuals, whether they aim at conforming to the professional environment or rather in search of fun that will decide the path of career. Finally, we support the idea that reforms have come to upset the priorities of academics that can create a break in their career paths."



URL :  https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01470517/document


mot(s) clé(s) :  enseignement supérieur, réforme