Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Les universitaires britanniques face aux instruments d'évaluation et de financement de la recherche : les départements de géographie et d'informatique de deux universités face au RAE et au fEC en Grande Bretagne


Auteur(s) :  CAMARETI MORRÀS Felipe

Date de soutenance :  2014

Thèse délivrée par :  Institut d'études politiques de Paris

Section(s) CNU :  section 19 : Sociologie, démographie

Sous la direction de :  Christine MUSSELIN

Jury de thèse :  Chatelain-Ponroy, Stéphanie ; Lebeau, Yann ; Leresche, Jean-Philippe ; Musselin, Christine ; Paradeise, Catherine

 

"Cette thèse étudie les effets de deux instruments d’action publique, le Research Assessment Exercise (RAE) et le full Economic Costing (fEC), sur le mode de gestion du travail des universitaires anglais. À partir de quatre études de cas —quatre départements, repartis sur deux universités et deux disciplines, géographie et informatique—, cette thèse montre que les deux instruments étudiés ont des effets structurants sur l’organisation formelle des départements.Les deux instruments introduisent le langage financier et le calcul monétaire dans les relations des différents acteurs, imposent le développement d’outils de gestion et, plus largement, participent à la managérialisation des universités. Le RAE et le fEC, grâce au travail d’interprétation fait par les universitaires, simplifient les demandes de l’environnement vis-à-vis des départements. Ceci permet la mise en place d’outils de gestion dont l’objectif n’est pas seulement de légitimer le département vis-à-vis des évaluateurs externes, mais également de coordonner le travail des universitaires. Cependant, le RAE et le fEC ont surtout des effets indirects. Le mode d’organisation des départements n’est pas déterminé par les instruments nationaux, mais par des négociations qui dépendent de la capacité des universitaires à rapporter des ressources matérielles et symboliques à l’université. Il peut être managériale collégiale dans les départements qui obtiennent de bons résultats financiers et au RAE ou managériale hiérarchique dans ceux qui ont du mal à satisfaire les attentes de la direction de l’université. Dans les deux cas, les universitaires gardent un degré d'autonomie."



URL :  http://spire.sciencespo.fr/hdl:/2441/1esoqvo46e8qh8q6qbs7ocgr2v/resources/2014iepp0028-camerati-morras-felipe.pdf


mot(s) clé(s) :  enseignement supérieur