Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Conversion et influence des assujettissements au milieu scolaire dans l'étude autonome des mathématiques : comment les très bons élèves de lycée étudient les mathématiques après la classe


Auteur(s) :  MARIO Romain

Date de soutenance :  2012

Thèse délivrée par :  Aix-Marseille Université

Section(s) CNU :  section 70 : Sciences de l'éducation

Sous la direction de :  Alain MERCIER

Jury de thèse :  Schneider, Maggy ; Sensevu, Gérard ; Mercier, Alain ; Chevallard, Yves : Bronner, Alain ; Matheron, Yves ; Leutenegger, Francia

 

"Dans cette thèse, nous nous sommes intéressé aux très bons élèves et à leur façon d’étudier les mathématiques, en tenant compte du fait que tout ce qu’il y a à étudier mathématiquement n’est pas désigné par les professeurs. Partant de l’hypothèse que leur façon d’étudier leur permet de mieux réussir, nous avons suivi pendant deux années scolaires de très bons élèves de cinq établissements différents. Par une enquête anthropologique et ethnologique de terrain, nous les avons observés après les séances de cours en classe, sur leur lieu de travail (le bureau, la chambre ou un coin spécialement aménagé) ; en train de faire des exercices, des enquêtes, des recherches mathématiques sur les objets d’études des grands chapitres de la classe de terminale scientifique (l’analyse, lois de probabilités continues, la géométrie, les similitudes,…); chacun à sa manière, avec des supports didactiques de son choix. Cette forme d’observation particulière que nous appelons avec Mercier la méthode des épisodes biographiques, nous a permis de constituer des épisodes de leur biographie en mathématique, c’est-à-dire des moments où l’on peut attester qu’une question nouvelle se pose à eux, qu’ils apprennent quelque chose de nouveau en cherchant la réponse à la question donnée, et qu’ils identifient ce qu’ils ont appris en l’interrogeant depuis ce qu’ils savaient déjà. Nous montrons ainsi, comment les très bons élèves de terminales scientifiques fabriquent un répertoire de savoirs efficaces: leur répertoire épistémologique et heuristique. Pour construire ce répertoire, ils ont besoin d’aller enquêter loin de la classe, dans l’espace ou dans le temps (dans de nombreux manuels, scolaires ou non, dans des anciens livres, sur internet, quelques fois avec l’aide d’un membre de la famille ou d’un copain). C’est cette manière d’enquêter que nous appelons la transhumance didactique."



URL :  https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01467006/document


mot(s) clé(s) :  réussite scolaire, mathématiques