Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

La violence scolaire comme problème public : construction sociale, un discours officiel et des trajectoires des jeunes : étude de cas


Auteur(s) :  FORERO LONDONO Fernando

Date de soutenance :  2015

Thèse délivrée par :  Université de Bourgogne

Section(s) CNU :  section 70 : Sciences de l'éducation

Sous la direction de :  Catherine BLAYA & Barbara GARCIA SANCHEZ

Jury de thèse :  Debarbieux, Eric ; Bodin, Dominique

 

"On postule dans cette recherche que la violence scolaire n'existe pas comme un problème social avec les conditions objectives qui l'instaurent comme situation caractéristique des contextes scolaires "difficiles". D'une forme distincte nous proposons qu'il est possible de comprendre la violence scolaire comme la configuration sociale d'un problème public sur le champ éducatif. En d'autres termes, la recherche objective un schéma de perception qui expose une forme particulière d'observer les relations sociales lesquelles on vit dans l'école. Nous dans la recherche argumentons que comme expression d'un schéma de perception officielle sur un problème public éducatif, la violence scolaire, cache les trajectoires sociales de quelques jeunes scolarisés qui vivent les inégalités profondes des structures économiques et sociales. Ainsi, depuis une perspective relationnelle nous lions les conditions sociales de production de violence scolaire comme un problème public et les trajectoires sociales d'étudiants au moyen de la question suivante: Quel est le rapport entre les conditions sociales de production de violence et les trajectoires sociales d'étudiants dans une condition juvénile ? Pour développer l'antérieur nous nous sommes proposés décrire la relation qui existe entre les conditions sociales de production de violence scolaire et les trajectoires sociales d'étudiants dans une condition juvénile.. En détail la recherche est essentiellement axée dans; 1) Construire une option théorique pour comprendre la violence scolaire comme la configuration sociale d'un problème public de caractère éducatif; 2) Identifier et reconstruire les discours officiels qui ont instauré la violence scolaire comme problème public éducatif, dans deux types de documents: a) les documents Informes l'État Mondial de l'enfance 1990-2012 publiés par l'UNICEF et b) les Plans Sectoriels d'Education produits par différents gouvernements qui ont administré la ville de Bogotá (Colombie) dans la période 1995-2012. Et finalement, 3) décrire les trajectoires sociales d'étudiants d'éducation pour comprendre ses trajectoires sociales et sa participation dans des situations de violence scolaire. La recherche assume que, pour aborder la violence scolaire comme un problème de caractère public, il est nécessaire de suspendre son caractère "naturel ou évident" pour rechercher sur sa configuration sociale, déterminée à l'existence d'agents sociaux qui perçoivent qu'ils sont affectés par les conséquences indirectes de la violence dans les écoles et par la constitution d'une action politique dirigée quand ont soigné au moyen des organes spéciaux les intérêts de considérés des victimes effectives ou possibles de situations considérées comme de risque de violence dans les contextes scolaires. Finalement la recherche aborde la violence scolaire comme une situation sociale incarnée dans les corps, c'est-à-dire, vécue comme un système de dispositions. Avec la stratégie de recherche qualitative dénommée des Noyaux de Recherche Sociale nous réussissons à comprendre qu'une distance existe entre le discours officiel engagé dans le discernement juridique; la définition des agressions; la classification des situations de violence; l'établissement de protocoles pour la promotion de droits; la prévention en face de divers facteurs de risque, et le vieillissement social juvénile déterminé au difficile accès aux stratégies de reproduction du capital social vécu par quelques jeunes de la ville de Bogotá."

Abstract

The school violence like public problem : social construction, oficial speech and juvenile paths

"It is postulated in this research study, that scholar violence does not exist as a social problem with objective conditions that establish it like something unique of unusual scholar contexts in opposition to ordinary scholar situations. In another way, it is set out as a premise that it is possible to understand the scholar violence like the social structure of a public problem in the educational field. In other words, the research is a perception scheme that visualize a particular way of observing the social relations that students live at school. It is estimated the comprehensive effort arguing that like an expression of an official perception scheme about an educational public problem, the scholar violence unvisualize the social experiences in school young where it is discovered that violence at school is the demonstration of deep disparities of economic and social structures that produce, among others, alarming decline social processes. Thus, since a relational perspective we connect the social conditions of scholar violence production like a social problem and the social experiences of students in youthful condition taking into account the following sociological question: What relation does exist between the social conditions of scholar violence production and the students´ social experiences in youthful condition?"



URL :  https://nuxeo.u-bourgogne.fr/nuxeo/site/esupversions/db4f16cf-902f-4fb7-b0e4-74aebbefe10b


mot(s) clé(s) :  inégalités, violence