Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Citoyenneté, Laïcité, Diversité : l'école et la transmission des principes républicains


Auteur(s) :  ROEBROECK ARNOLD Elodie

Date de soutenance :  2015

Thèse délivrée par :  Université Blaise Pascal

Section(s) CNU :  section 16 : Psychologie, psychologie clinique, psychologie sociale

Sous la direction de :  Serge GUIMOND

Jury de thèse :  Badea, Constantina ; Chatard, Arland ; Green, Eva ; Guimond, Serge ; Reynolds, Kate ; Testé, Benoît

 

"En France, les analyses du modèle républicain d’intégration en histoire ou en philosophie politique ont très bien décrit les principes politiques et les valeurs qui sont au cœur de ce modèle, mais elles ont rarement débouché sur des analyses empiriques concrètes permettant de dépasser la réflexion théorique. Ainsi, nous disposons de très peu d’informations concernant les aspects psychologiques du modèle républicain. Cette thèse est structurée en trois chapitres composés au total de sept études empiriques distinctes. Elle cherche à répondre à deux questions fondamentales: 1) Quels sont les facteurs qui expliquent la forte adhésion des individus aux principes républicains d’égalité et de laïcité? et 2) quelles sont les incidences de cette adhésion pour le vivre ensemble? Dans le premier chapitre, deux études examinent la nature et la signification des principes républicains dans l’esprit des individus. Les résultats confirment la très forte adhésion des individus au modèle républicain, qu’il s’agisse d’enseignants de collèges et de lycées (N = 82, étude 1), ou d’étudiants à l’université dans des facultés aussi différentes que la psychologie (N = 72) ou le droit (N = 234, étude 2). En utilisant une mesure de l’attachement à la laïcité, distincte d’une mesure de l’adhésion à des principes qui caractérisent théoriquement la laïcité, l’étude 2 met en évidence, pour la première fois à notre connaissance, l’importance de distinguer deux conceptions de la laïcité: la laïcité historique égalitaire axée sur la liberté de conscience et l’égalité de respect à l’égard de toutes les croyances, rejoignant ainsi le principe d’égalité citoyenne, et la nouvelle laïcité qui valorise la relégation des pratiques religieuses à l’espace privé et l'interdiction du port de signes religieux ostensibles dans les espaces publics. Dans le deuxième chapitre, trois études examinent les facteurs psychologiques sous-jacents à l’attachement aux principes républicains (études 1, 2 et 3, chapitre 2). Comme prévu, les résultats montrent, auprès d’un échantillon représentatif de la population française (N = 1001) que l’égalité républicaine et la nouvelle laïcité sont des variables qui expliquent une part significative des préjugés anti-immigrés au delà des facteurs considérés habituellement en sociologie ou en psychologie sociale. De plus, alors que les personnes égalitaires adhérent normalement davantage à ces principes républicains que les personnes inégalitaires, les résultats montrent aussi que les personnes qui cherchent à maintenir les inégalités et la hiérarchie sociale entre les groupes se disent très attachées à la laïcité lorsqu’elles se sentent menacées culturellement (étude 1, chapitre 2), lorsqu’elles sont dans une situation potentiellement menaçante (étude 2, chapitre 2) ou lorsqu’on induit expérimentalement une menace culturelle ou symbolique (étude 3, chapitre 2). Ces résultats confirment l’hypothèse selon laquelle l’adhésion à la laïcité est malléable et peut servir de moyen socialement acceptable de parvenir à certains objectifs socialement indésirables. Le troisième et dernier chapitre porte sur le rôle de l’école dans la transmission des principes républicains. Deux études (étude 1 auprès de 300 collégiens et lycéens; étude 2 impliquant plus de 1000 élèves) valident un modèle théorique proposant que l’école publique en France a des effets importants sur l’adhésion aux principes d’égalité républicaine et de nouvelle laïcité et que les effets de l’école sur les préjugés anti-immigrés sont médiatisés par l’adhésion à ces principes. On note cependant une évolution à travers le temps, avec un déclin de l’influence du principe de l’égalité républicaine et une augmentation du rôle joué par la nouvelle laïcité. La discussion souligne les implications théoriques et pédagogiques de ces résultats."

Abstract

Citizenship, secularism, diversity : school and the transmission of republican principles

"In France, research in history and political philosophy has produced a body of knowledge describing the values and principles that are at the heart of the « republican model of integration ». However, this work has been theoretical and conceptual in nature such that we have in fact very little knowledge about the psychological aspects of the republican model. This thesis is organized in three chapters that present in total seven distinct empirical studies It addressed two major questions: 1) What factors explain the strong support that is observed in France for the principle of republican equality and laïcité? and 2) what are the consequences of this support for prejudice and intergroup relations? In chapter one, the research confirms this strong endorsement of the republican principles among teachers in high schools (Study 1, N = 82) or among university students in widely different fields of study such as psychology (N = 72) or law (N = 234, Study 2). Using a measure of attachment to laïcité that is distinct from a measure of support for principles that are theoretically linked with laïcité, Study 2 showed, for the first time to our knowledge, the distinction between two types of laïcité: an historic laïcité based on freedom of conscience and equality of respects for all beliefs and a new laïcité that emphasizes the need for keep religion private and to ban conspicuous religious signs from public places. In chapter two, three studies examined the psychological motives underlying attachment to the republican principles. As expected, it was shown first, among a representative sample of the French population (N = 1001), that support for republican equality and new laïcité are two variables that explain variance in antiimmigrant prejudice over and above factors that are usually considered in sociology or social psychology. Moreover, whereas egalitarian individuals are usually more supportive of these principles compared to inegalitarians, the results also showed that people who wish to maintain group-based inequality and the social hierarchy becomes strong supporters of laïcité when they perceive an intergroup threat of a symbolic nature (Study 1, chapter two), when they are in a situation of intergroup threat (Study 2, chapter two), or when an intergroup threat of a symbolic type is experimentally induced (Study 3, chapter 2). These results confirm the hypothesis that laïcité is a malleable ideology that can be used as a socially accepted mean of defending a socially undesirable agenda. The third and last chapter of the thesis examined the role of the school in the process of cultural transmission. Study 1 of chapter three (N = 300 pupils) and Study 2 of chapter three (N = more than 1000 pupils) supported a theoretical model proposing that public schools in France lead to a stronger support for republican principles and that this process of cultural transmission mediates the effects of schooling on anti-immigrant prejudice. A decline in the impact of republican equality and a corresponding increase in the impact of new laïcité was however observed. The discussion outlines the theoretical and pedagogical implications of these results."



URL :  https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-01299531/document


mot(s) clé(s) :  psychologie de l'éducation, éducation civique et morale