Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Pays : France       Langue(s) : français 

Evaluation de l’impact de la formation professionnelle des exploitants agricoles dans le processus d’augmentation du capital humain


Auteur(s) :  TREGLIA-HUARD Valérie

Date de soutenance :  2003

Thèse délivrée par :  Université Bordeaux-Segalen

Section(s) CNU :  section 70 : Sciences de l'éducation

Discipline(s) :  Sciences de l’éducation

Sous la direction de :  Alain JEANNEL

  Evaluer la formation professionnelle courte des exploitants agricoles est l’objectif de cette recherche. Située dans l’économie de la formation et convoquant la théorie du capital humain donc ayant comme fondement le développement économique en référence à T. W. Schultz, l’évaluation externe porte sur deux compétences : commerciale et entrepreneuriale. Le terrain est le département des landes où deux groupes distincts d’exploitants ont été interrogé (un groupe ayant suivi des formations courtes et l’autre groupe n’ayant pas suivi de formations courtes), ceci afin d’établir un comparatif et mesurer l’impact de la formation courte. Les résultats répondent à la question : la formation professionnelle continue courte augmente-t-elle les compétences entrepreneuriale et commerciale ? La formation professionnelle fait partie des ressources que peut mobiliser l’exploitant agricole pour augmenter son capital humain. Une partie environnement complète la recherche afin de dresser un état des lieux économique et politique du département et présenter l’environnement dans lequel évoluent les exploitants agricoles. Une première lecture mettant à l’épreuve la théorie du capital humain, confirme l’inefficacité de la formation professionnelle continue courte en matière d’acquisition des compétences entrepreneuriale et commerciale. Elle pose le problème de l’autonomie professionnelle des exploitants agricoles. La seconde lecture recherche alors des traces de l’autonomie du système exploitant et la qualifie à partir d’une typologie. Les résultats de la seconde lecture conduisent à la définition de l’autonomie professionnelle du système exploitant et confirme son absence de lien avec la formation professionnelle. La conclusion de la recherche propose à partir des résultats des deux lectures du corpus une ébauche de modélisation du système de professionnalisation des exploitants via la formation professionnelle continue courte. L’ébauche tient compte des dimensions économique, sociale et cognitive du processus de professionnalisation.