Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Dernières mises à jour » Détails de l'étude ou du rapport

     Langue(s) : français 

La santé des enfants - Une politique à refonder pour réduire les inégalités sociales et territoriales de santé


Editeur(s) :  Cour des comptes

Date :  12/2021

 

Au 1er janvier 2021, les enfants de moins de 12 ans représentaient 9,4 millions de personnes en France, soit 14% de la population. Leur état de santé aujourd’hui, et leur prise en charge par le système de santé, sont l’un des principaux déterminants de l’état de santé des prochaines générations d’adultes - et par conséquent, des dépenses de santé. Si l’état de santé des enfants est difficile à caractériser avec précision, la France se situe dans la moyenne des pays comparables. Toutefois, l’amélioration globale constatée cache des inégalités sociales marquées, et ce, dès le plus jeune âge. Par ailleurs, les dépenses publiques de prévention et de prise en charge des soins pour les enfants apparaissent limitées : en 2019, elles représentaient près de 4,5% des dépenses nationales d’assurance maladie, soit 8,9 milliards d’euros.

Dans ce rapport, la Cour des comptes souligne que des marges de manœuvre existent en faveur de la prévention et de la promotion de la santé à destination des enfants.

CHAPITRE I - UN ÉTAT DE SANTÉ CONTRASTÉ
I - UN ÉTAT DE SANTÉ DANS LA MOYENNE DES PAYS EUROPÉENS
A - Des améliorations
B - Des marges de progrès

II - UN ÉTAT DE SANTÉ MARQUÉ PAR DES INÉGALITÉS SOCIALES ET TERRITORIALES
A - Des inégalités sociales marquées dès le plus jeune âge
B - Des disparités territoriales moins marquées, à l’exception de l’Outre-mer

III - UN SYSTÈME PERFECTIBLE DE SUIVI ET DE SURVEILLANCE
A - Des données issues des dispositifs à vocation universelle quasiment inexploitables
B - Des données majoritairement issues d’enquêtes ou de travaux de recherche
C - Des aspects de la santé des enfants non documentés

CHAPITRE II - UNE POLITIQUE DE RÉDUCTION DES INÉGALITÉS DE SANTÉ AUX EFFETS MODESTES
I - MALGRÉ UNE PRIORITÉ RÉGULIÈREMENT AFFICHÉE, L’ABSENCE D’UNE VÉRITABLE POLITIQUE PARTAGÉE DE LA SANTÉ DES ENFANTS
A - Une stratégie nationale de santé renouvelée mais toujours éclatée
B - Une déclinaison opérationnelle et une évaluation d’ensemble insuffisantes
C - L’absence de vision consolidée des dépenses

II - UN JEU D’ACTEURS COMPLEXE AU PILOTAGE À RÉAFFIRMER
A - Une mise en cohérence nécessaire des acteurs de la santé des enfants
B - Une animation territoriale tout aussi complexe

III - DES LEVIERS D’ACTION AUX RÉSULTATS PERFECTIBLES
A - Des dispositifs s’adressant à tous les enfants
B - Des instruments pour lever les freins financiers d’accès aux soins
C - Des parcours de santé encore marqués par les inégalités sociales et territoriales

CHAPITRE III - RÉORGANISER LA POLITIQUE DE SANTÉ DES ENFANTS
I - CLARIFIER LE POSITIONNEMENT DES ACTEURS SPÉCIFIQUES DE LA SANTÉ DES ENFANTS, AUJOURD’HUI EN DIFFICULTÉ
A - La PMI, une place essentielle dans le parcours de santé des enfants
B - La santé scolaire, une institution aux multiples missions difficiles à satisfaire
C - Une disparition progressive des compétences spécialisées en libéral

II - METTRE LA PRÉVENTION AU COEUR DE L’APPROCHE DE LA SANTÉ DES ENFANTS
A - Renforcer la promotion en santé à destination des enfants et de leurs parents
B - L’école, lieu de diffusion des messages de prévention et de promotion de la santé
C - Investir davantage dans la prévention en termes humains et financiers

III - RÉORGANISER LA PRISE EN CHARGE DE LA SANTÉ DES ENFANTS
A - Réaffirmer l’importance du médecin traitant de l’enfant
B - Garantir la réalisation des examens obligatoires
C - Développer une approche centrée sur les enfants et déclinée par territoire

IV - DÉVELOPPER LES OUTILS NUMÉRIQUES AU SERVICE DE LA SANTÉ DES ENFANTS
A - Un développement très inégal des systèmes d’information
B - Une dématérialisation des documents de suivi des enfants à la peine



Télécharger le document :  https://www.vie-publique.fr/.../283742.pdf


mot(s) clé(s) :  inégalités, jeunesse, petite enfance et pré-primaire (ou école maternelle), santé et bien-être