Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Etudes et rapports » Détails de l'étude ou du rapport

     Langue(s) : français 

Mission orientation et égalité des chances dans la France des zones rurales et des petites villes : "restaurer la promesse républicaine"


Auteur(s) :  Salomé Berlioux

Editeur(s) :  Ministère de l'Éducation nationale

Date :  03/2020

 

À partir d’un état des lieux de la situation des jeunes habitant en zones rurales et dans les petites villes, ainsi que des politiques de lutte contre les inégalités territoriales, la "Mission pour l’orientation et l’égalité des chances dans la France des zones rurales et des petites villes" propose un scénario ayant pour objectif de diversifier et d’accentuer les dispositifs adressés à la jeunesse éloignée des grandes métropoles. Organisé en quatre axes, ce scénario se décline en 25 mesures.

En matière de choix d’orientation comme en matière de résultats scolaires, les jeunes Français sont largement déterminés par leurs origines sociales et géographiques. Ce n’est pas un phénomène nouveau. Mais la fracture s’approfondit entre les jeunes qui peuvent s’adapter aux standards du XXIème siècle et ceux qui, marqués par leurs origines, rencontrent d’autant plus de difficultés à « cocher toutes les cases » que celles-ci se multiplient.

Dans ce contexte, les jeunes des zones rurales et des petites villes ne sont pas dans la même situation de départ face à leur avenir que les jeunes des grandes métropoles. Ils ont accès à trop peu d’informations, trop peu de moyens de transport, trop peu de réseaux, trop peu d’opportunités. Pour leur formation, leur futur métier : le champ des possibles est réduit. D’autant plus que de puissants mécanismes d’autocensure limitent leurs aspirations. Et que leurs territoires sont souvent fragiles, économiquement et socialement.

Si grandir dans une zone de montagne ou dans une petite commune présente évidemment des avantages, notamment à l’heure des enjeux liés au réchauffement climatique, les choix d’orientation représentent souvent un tournant. Les jeunes de ces territoires font alors face à une addition d’obstacles, qui portent atteinte à l’égalité des chances entre les jeunes Français. Les indicateurs pris dans leur ensemble montrent à quel point les collégiens, lycéens et étudiants des territoires isolés sont entravés à l’heure de construire leur avenir.

A catégorie socio-professionnelle équivalente, à résultats scolaires équivalents, les défis qu’ils doivent affronter les placent dans une situation de départ nettement moins favorable que les jeunes parisiens, lyonnais ou bordelais. Avec des conséquences individuelles et collectives, notamment en matière de cohésion nationale. Cette fracture est longtemps restée sous les radars des pouvoirs publics, la ruralité demeurant la grande absente des statistiques de l’Education nationale et les contraintes territoriales effacées au profit de contraintes sociales ou de critères de réussite scolaire – à l’exception du cadre de la politique de la ville. Si la transformation de l’orientation engagée par le Gouvernement tient compte des déterminismes sociaux, elle peut aller beaucoup plus loin en termes de reconnaissance symbolique et de solutions concrètes pour les jeunes des territoires éloignés des grandes métropoles.

Ces obstacles appellent la mise en place de mesures dédiées, structurées ici en 4 axes et 25 préconisations.



Télécharger le document :  https://www.education.gouv.fr/.../rapport-de-la-mission-orientation-et-galit-des-chances-dans-la-france-des-zones-rurales-et-des-petites-villes-restaurer-la-promesse-r-publicaine-51680.pdf


mot(s) clé(s) :  inégalités, orientation scolaire, politiques en matière d'éducation, territoire rural