Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » EduBref » Détail EduBref

La direction d’école : quels héritages ?


N°19, avril 2024   

 

Auteur(s) :  Peggy Neville

Télécharger la version intégrale (version PDF)   

Résumé : 

Pourquoi, dans les écoles primaires françaises, un·e professeur·e des écoles assume-t-il·elle également les fonctions de direction, contrairement à l'organisation en vigueur dans l'enseignement secondaire, où les fonctions de direction sont attribuées à un personnel spécialement recruté et formé à cet effet ?
L’Edubref n°19, intitulé « La direction d’école : quels héritages ? », examine cette question en explorant l'évolution de la fonction de direction depuis le XIXe siècle. Il met en lumière comment le rôle des directeurs et directrices d’école s'est transformé tout en restant fidèle à un principe fondateur : celui d'être « un pair parmi ses pairs ».
La loi Goblet de 1886 a marqué un tournant en établissant le statut de directeur·rice d’école, leur confiant non seulement la gestion de l'école mais aussi la tutelle des enseignant·es moins expérimenté·es. Cet acte a posé les bases de la fonction de direction telle que nous la connaissons aujourd'hui.
Au fil du temps, les rôles des directeurs et directrices d'école ont connu une transformation progressive, orientée vers un pilotage pédagogique plus affirmé. Depuis l'introduction du conseil des maîtres en 1908 jusqu'à la loi Rilhac de 2021, en passant par la loi d'orientation de 1989, cette évolution a intégré la conception et la réalisation de projets éducatifs, tout en favorisant les collaborations et les partenariats avec les différents membres de la communauté éducative. La loi Rilhac a finalement consacré cette évolution en attribuant aux directeurs et directrices une autorité fonctionnelle claire.
L'Edubref n°19 invite ainsi à explorer les méandres historiques de la direction d'école en France et à comprendre les défis actuels de cette fonction à la croisée des chemins, entre tradition et mutations.

 



Abstract : 

Why, in French primary schools, does a school teacher also take on the role of headteacher, unlike in secondary education, where headteacher duties are assigned to specially recruited and trained staff?
Edubref No. 19, entitled "School management: what legacies?", examines this question by exploring the evolution of the management function since the nineteenth century. It highlights how the role of headteachers has changed while remaining true to a founding principle: that of being "a peer among equals".
The Goblet Act of 1886 marked a turning point by establishing the status of school headmaster, entrusting them not only with the management of the school but also with the supervision of less experienced teachers. This act laid the foundations for the role of headteacher as we know it today.
Over time, the roles of school headmasters have undergone a gradual transformation, geared towards more assertive educational leadership. From the introduction of the teachers' council in 1908 to the Rilhac Act of 2021, via the 1989 Framework Act, this evolution has included the design and implementation of educational projects, while promoting collaboration and partnerships with the various members of the educational community. The Rilhac law finally enshrined this development by giving directors clear functional authority.
Edubref No. 19 thus invites us to explore the historical meanderings of school leadership in France and to understand the current challenges of this position at the crossroads between tradition and change.




Pour citer cet EduBref :
Peggy Neville (n°19, avril 2024). La direction d’école : quels héritages ?. EduBref, n°19, avril 2024. Lyon : ENS de Lyon.
En ligne : https://veille-et-analyses.ens-lyon.fr/Edubref/detailsEdubref.php?parent=accueil&edubref=

Vous pouvez faire part de vos réactions à cet Edubref, suggérer des pistes complémentaires ou demander des précisions, en laissant un commentaire sous l'article correspondant dans le blog : ' Éduveille'