Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Dossier de veille » Détail Dossier de veille de l'IFÉ

Sur les traces du marché mondial de l'éducation


n° 42, février 2009   

 

Auteur(s) :  Agnès Cavet

Télécharger la version intégrale du dossier (version PDF)   

Résumé : 
À l’instar de la culture, de la santé et de la recherche scientifique, le secteur de l’éducation semble progressivement gagné par un discours et des exigences autrefois réservés aux activités industrielles et commerciales : rationalité économique, management de la performance, efficacité, rendement, retour sur investissement… Dans le même temps, de nouveaux modes de régulation des systèmes éducatifs dans les pays occidentaux et un climat général d’austérité budgétaire conduisent écoles et universités à externaliser certaines de leurs missions, à sceller des partenariats avec des entreprises ou même à faire appel à des donations privées.

Future force de travail pour l’économie mais déjà pleinement consommateurs, élèves et étudiants constituent un formidable marché potentiel qui suscite l’intérêt des nouveaux entrepreneurs. La mondialisation accentue ce processus, introduisant à grande échelle une concurrence entre les offres de formation, privées comme publiques, et, par delà, entre les États, sans cesse livrés à des comparaisons et des classements internationaux.

Si ces processus font déjà l’objet d’une abondante littérature, oscillant entre analyses théoriques, prises de position polémiques et interprétations alarmistes, nous avons opté pour une approche plus pragmatique, en axant ce dossier sur les signes observables des logiques de marché à l’œuvre dans l’éducation, en France et dans le monde.

C’est donc sur les traces du marché de l’éducation que progressera notre investigation, organisée selon deux axes d’interrogation : la privatisation de l’enseignement puis l’internationalisation des marchés.

Quelle place et quel rôle occupe aujourd’hui l’enseignement privé au sein du système éducatif, de l’école à l’université ? Quelles nouvelles relations se tissent entre le secteur public d’éducation et des partenaires privés ? Par quelles formes et sous quelles pressions s’opère l’internationalisation du marché éducatif ? La formation à distance est-elle en train d’accomplir la « révolution » du marché si souvent annoncée ? Et, finalement, dans quelle mesure les réalités observées justifient-elles les craintes récurrentes d’une « marchandisation » de l’éducation ?

À travers une revue de littérature scientifique francophone et anglophone, ce Dossier propose un point d’actualité sur ces questions.

Abstract : 
Following the example of culture, health and scientific research, the education sector seems gradually to be overcome by a form of discourse and demands that were formerly reserved for industrial and commercial activities: economic rationality, performance management, efficiency, output, return on investment, etc. In parallel with this, new methods for regulating education systems in Western countries and a general climate of budgetary austerity are leading schools and universities to outsource some of their missions, to set up partnerships with companies or to even call upon private donations.

As the future labour force for the economy but already consumers in the fullest sense of the word, pupils and students provide a formidable market potential which is arousing the interest of the new businessmen. Globalisation is accentuating this process, introducing large-scale competition between private or public training offers, and, beyond that, between States, which are unceasingly involved in making international comparisons and league tables.

While these processes have already caused an abundant amount of ink to be spilled, oscillating between theoretical analyses, controversial standpoints and alarmist interpretations, we have chosen a more pragmatic approach, by concentrating in this issue on the observable signs of market logic at work in education, in France and elsewhere in the world.

So our investigation will therefore move forward in the footsteps of the education market, organized along two lines of enquiry: the privatisation of teaching, followed by the internationalisation of markets.

What role does private education play and what place does it occupy today within the education system, from school to university? What new relationships are being created between the public education sector and private partners? By what forms and under what kinds of pressure is the educational market becoming internationalised? Is distance learning achieving the "revolution" of the market that has so often been announced? And, finally, to what extent do the realities observed justify the recurring fears of education becoming "commodified"?
This issue offers a current viewpoint on these questions through a review of the literature in French and in English.


Download the File



Pour citer ce dossier :
Agnès Cavet (2009). Sur les traces du marché mondial de l'éducation. Dossier d'actualité Veille et Analyse, n° 42, février . Lyon : ENS de Lyon.
En ligne : http://veille-et-analyses.ens-lyon.fr/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=42&lang=fr

Vous pouvez faire part de vos réactions à ce Dossier, suggérer des pistes complémentaires ou demander des précisions, en laissant un commentaire sous l'article correspondant dans notre blog : ' Éduveille'