Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Dossier de veille » Détail Dossier de veille de l'IFÉ

Éducation, migration, inégalités et intégration en Europe


n° 35, mai 2008   

 

Auteur(s) :  Annie Feyfant

Télécharger la version intégrale du dossier (version PDF)   

Résumé : 
Dans le cadre de la mise en oeuvre de son programme de travail « Éducation et formation 2010 », la Commission européenne a constitué un Réseau européen d'experts en sciences sociales de l'éducation et de la formation (NESSE). L'un des axes de travail de ce réseau porte sur « éducation, migration, inégalités, exclusion sociale ». Diverses problématiques peuvent être abordées : les différences linguistiques et culturelles entre domicile et école, le statut des parents immigrés et l'identité des migrants dans la société d'accueil. Le questionnement concerne aussi bien les nouveaux arrivants que les enfants de deuxième ou troisième génération. Quant à l'égalité des chances, elle se traduit aussi bien en termes d'accès à l'emploi (« intégration professionnelle »), d'offre de formation pour les migrants nouvellement arrivés, quel que soit leur âge, qu'en termes de résultats scolaires et, plus généralement, d'accès aux savoirs.

Pourquoi certains enfants ou petits-enfants de migrants ne réussissent-ils pas à l'école ? Quelle est l'ampleur de cet « échec scolaire » ? A-t-il les mêmes fondements que celui des enfants de milieux défavorisés ? Et si non, pourquoi ? Cette situation, que nous abordons avec un regard français est-elle identique dans tous les pays de l'Union européenne ? Comment ces mêmes pays abordent-ils l'éducation et la socialisation des enfants de migrants ? Pourquoi se focalise-t-on sur les problèmes des enfants de la deuxième génération ? Jusqu'à quand un enfant est-il un enfant d'immigré ? Ne s'agit-il pas d'un ressenti qui perturbe les consciences aussi bien des familles, des élèves, des enseignants et de la société de manière générale ?

Abstract : 
Questions relating to the education and integration of migrant children concern both new arrivals and second or third generation children. As far as equal opportunity is concerned, this concerns access to employment and training for newly-arrived immigrants, whatever their age, as well as school results and, more generally, access to knowledge.
In all countries of the European Union, this is an institutional concern which follows a number of analyses relating to pupil performance, and the socio-economic or socio-cultural context. Observations relating to learning difficulties and early guidance, which reinforces latent discrimination, are added on top of negative attitudes and representations, both from migrant pupils and teachers or supervisory staff, and these sometimes cancel out the effectiveness of the measures set up.
Why do certain children or grandchildren of migrants fail to succeed at school? What is the scale of this “educational failure”? Does it share the same bases as that of children from underprivileged backgrounds? And if not, why not? Is this situation the same in all countries of the European Union? How do these same countries tackle the education and socialization of the children of migrants? Why do we focus on the problems of second-generation children? Until when is a child a child of an immigrant? Isn't this a feeling which disturbs the conscience of families, pupils, teachers and society as a whole?

These are all questions that this issue examines in the light of recent contributions from French and international research.


Pour citer ce dossier :
Annie Feyfant (2008). Éducation, migration, inégalités et intégration en Europe . Dossier d'actualité Veille et Analyse, n° 35, mai . Lyon : ENS de Lyon.
En ligne : http://veille-et-analyses.ens-lyon.fr/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=35&lang=fr

Vous pouvez faire part de vos réactions à ce Dossier, suggérer des pistes complémentaires ou demander des précisions, en laissant un commentaire sous l'article correspondant dans notre blog : ' Éduveille'