Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Dossier de veille » Détail Dossier de veille de l'IFÉ

Éducation à l’information


n° 17, avril 2006   

 

Auteur(s) :  Endrizzi Laure

Télécharger la version intégrale du dossier (version PDF)   

Résumé : 
La capacité à donner du sens à l’information pléthorique, éparse et hétérogène qui compose notre environnement à la fois personnel, culturel, social et professionnel représente un enjeu majeur pour réaliser la transition nécessaire de la société de l’information Vers les sociétés du savoir (Unesco, 2006). S’ajoutent désormais aux compétences de base telles que le « lire-écrire-compter » l’apprendre à apprendre et tout particulièrement la compétence à chercher, à évaluer et à utiliser l’information : c’est ce que recouvre la notion d’« information literacy ».

L’« information literacy » (IL) n’est pas un concept nouveau ; dès 1989, le rapport final du Presidential Committee on Information Literacy de l’American Library Association (ALA) pose les fondements d’une pédagogie de l’IL dans les systèmes éducatifs, en plaçant les bibliothèques au centre du dispositif. Aujourd’hui l’IL sort des cercles de bibliothécaires et professionnels de l’information dans lesquels il est né pour interpeller la communauté éducative toute entière et, en particulier, des instances internationales telles que l’Unesco. Le Programme Information Pour Tous (PIPT) inscrit clairement l’« information vivante » (Living information, 2006) dans ses priorités pour le « renforcement des capacités » et place l’accès et l’utilisation de l’information au rang des droits universels de chaque être humain.

Bien évidemment, les technologies de l’information et de la communication ne sont pas étrangères à ce changement d’échelle, qui consacre l’évolution d’une conception de l’éducation à l’information fortement liée à l’usage de la bibliothèque (recherche documentaire) vers une conception multiforme incluant une diversité de médias (textuels, visuels, audio, etc.), des savoir-faire techniques oscillant entre coopération et personnalisation, et des dispositions cognitives pour produire, échanger et transformer les connaissances.

Cet élargissement s’accompagne donc d’une nécessaire redéfinition du concept et, corrélativement, de raffinements sémantiques qui ne contribuent guère à promouvoir une représentation claire de ce que recoupe l’éducation à l’information. De même, la publicisation des débats hors des associations de professionnels de l’information impulse en quelque sorte un nouvel élan qui place la fonction documentaire au cœur des TICE (Dossier de l’ingénierie éducative, n° 49, décembre 2004) et, inversement, les TICE au cœur de la fonction documentaire, ce qui paradoxalement fragilise le rôle des bibliothèques tout en questionnant fortement la relation bibliothécaire-enseignant.

Dans cette Lettre, nous nous appuierons sur quelques publications récentes pour apporter un éclairage international sur les évolutions conceptuelles de l’éducation à l’information et ses mises en pédagogie dans le contexte de l’enseignement scolaire – essentiellement le secondaire – avec un focus particulier sur le rôle des bibliothèques.

Abstract : 
Our personal, cultural, social and professional environment is subjected to an excessive and immensely diverse flow of information on an ongoing basis. A capacity to attribute meaning to this information is a major factor in making the necessary transition from an information society to a knowledge society Vers les sociétés du savoir (Unesco, 2006). In addition to basic skills such as “reading-writing-counting”, the concept of “information literacy” also encompasses learning to learn and, more specifically, an ability to research, evaluate and apply information.

“Information Literacy” (IL) is not a new concept. As early as 1989, the final report produced by the American Library Association's (ALA) Presidential Committee on Information Literacy laid the foundations for an IL teaching approach within educational systems, placing the emphasis on libraries. Today, IL is no longer limited to the world of librarians and information professionals. It is spreading into the educational community as a whole and, more specifically, into international organisms such as Unesco. The Information for All Programm(IFAP) has clearly made Living information (2006) one of the main priorities of its policy to “strengthen capacities” and considers that access to and usage of information is one of the universal rights of each human being.

Of course, it is not the first time that information and communication technologies have seen such a dramatic change of scale. Yet this change has highlighted a shift in the perception of information literacy from being heavily linked to the usage of libraries (documentary research) to a multi-disciplinary approach that encompasses numerous different media (textual, visual, audio, etc.), technical know-how fluctuating between co-operation and personalisation, and cognitive systems for the production, exchange and transformation of knowledge.

This development has required a re-definition of the concept (and as a result various semantic refinements), which in fact has created a rather hazy representation of IL. Similarly, the media coverage attributed to the debates (excluding those held by information professional associations) is to a certain extent generating a new momentum, thereby propelling the documentary function into the very core of the ICTE (la fonction documentaire au coeur des TICE – Dossier de l'ingénierie éducative, n° 49, December 2004) and, conversely, the ICTE into the core of the documentary function. Paradoxically, this is weakening the role played by the libraries and seriously challenging the librarian/teacher relationship.

In this Newsletter, we have used several recent publications to shed light, from an international perspective, on the conceptual changes that have taken place in information literacy and its application within the educational environment (essentially in the secondary school system), whilst paying specific attention to the role played by libraries.





Pour citer ce dossier :
Endrizzi Laure (2006). Éducation à l’information. Dossier d'actualité Veille et Analyse, n° 17, avril . Lyon : ENS de Lyon.
En ligne : http://veille-et-analyses.ens-lyon.fr/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=17&lang=fr

Vous pouvez faire part de vos réactions à ce Dossier, suggérer des pistes complémentaires ou demander des précisions, en laissant un commentaire sous l'article correspondant dans notre blog : ' Éduveille'