Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Détails du colloque

Pays : France  Langue(s) : français, anglais 

REPORT AU PRINTEMPS 2021 - Congrès de l'AFIRSE : Conditions et moyens de la recherche en éducation dans le contexte de l'anthropocène


Date :  du 08-10-2020 au 10-10-2020

Organisation :  Association francophone internationale de recherche scientifique en éducation (AFIRSE)

Il n'aurait pas été raisonnable de tenter de maintenir les dates envisagées pour notre congrès. Nous proposons de le reporter, sans en modifier la thématique ni la construction, au printemps 2021.

Notre époque est marquée par une entrée dans une ère qu’on qualifie d’« anthropocène », c’est-à- dire dans un contexte où "les activités humaines ont causé une rupture des équilibres naturels de la planète" (https://www.geo.fr/environnement/geologie-quest-ce-quelanthropocene-193622). Cet « âge de l’homme » est appréhendé tantôt comme catastrophe assurée, tantôt comme fantasme, tantôt comme promesse de retour à l’essentiel naturel, ou encore comme indécidabilité radicale. Dans tous les cas, la responsabilité humaine, en termes de causes comme en termes d’agir présent et futur, n’est plus contestée de façon crédible. L’enjeu n’est pas ici de savoir si le terme « anthropocène » respecte ou non les critères géologiques propres à définir une époque, mais à caractériser ce contexte dans lequel se pose la question de la recherche en éducation en 2020. En effet, de manière peut-être plus évidente que jamais, les enjeux éducatifs sont conjointement et systémiquement biologiques, cognitifs, sociaux, économiques, technologiques, politiques, bref vitaux au sens plein du terme. C’est dans ce nouveau contexte que le Congrès quadriennal de l’AFIRSE, et la célébration de ses trente ans d’existence, se tiennent, après une naissance, en 1990, instaurée sous le sceau de l’européanisation des enjeux éducatifs (Les nouvelles formes de la recherche en éducation au regard d'une Europe en devenir, Mai 1990 Actes publiés aux Editions Matrice, Paris).



Programme : 

MULTIPLICITES EPISTEMOLOGIQUES ET PRAXIS EDUCATIVES
Dans ce paysage général, l’Afirse propose de reprendre ce débat, dont l’urgence est par ailleurs largement reconnue dans la communauté scientifique internationale, en mettant l’accent sur deux aspects spécifiques. Le premier est la dimension épistémologiquement ouverte que proposera le débat ; l’Afirse réaffirme ici sa dimension internationale, non francocentrée, et dont la francophonie n’est que l’aspect linguistique : des épistémologies multiples ainsi que l’exigence de multiréférentialité construisant un monde intellectuel multipolaire s’y trouvent depuis 30 ans réunies. Le second aspect est, dans ce concert de pensées, de langages, la place fondamentale des pratiques concrètes qui, constituées comme praxis productrices de sens, d’éthique et de pertinence, sont des lieux de création théorique, technique et clinique tout autant que la science quantophrénique. De tout cela, il ressort la nécessaire défense d’une écologie du penser, du faire et de l’être, tant personnelle que collective, tant intime que partagée, dans le libre jeu de l’espèce humaine, et par-delà.

ORGANISATION
Voilà donc un chemin heuristique, que les quelques grandes questions ci-dessous balisent à grands traits. Propositions d’orientations thématiques :
Comment la recherche en éducation, dans les différentes régions de la Terre, s’empare-t-elle de ce tournant et le questionne-t-elle ?
Dans quelle mesure (prospection et résistance) les conditions théoriques, méthodologiques et épistémologiques de la recherche en éducation se renouvellent-elles dans un tel contexte ?
Quels moyens de confrontation et d'échanges disciplinaires et internationaux s’inventent ?
Quels nouveaux « objets » de recherche en éducation ce contexte génère-t-il/ comment les objets classiques s’en trouvent-ils renouvelés ?
Comment les critères de la recherche et ceux de son évaluation se trouvent-ils (ou non) transformés/ en mutation, voire bouleversés dans leur légitimité supposée acquise ?
1. Ateliers provisoires

  • Atelier 1 : Politiques de recherche dans l’incertitude
  • Atelier 2 : Temporalités et espaces : (dés)incarnation de la recherche en éducation-formation
  • Atelier 3 : Éducation en santé, santé émancipatrice et santé communautaire
  • Atelier 4 : Numérique, simulation et artifices : éducation et (dé)matérialisation
  • Atelier 5 : Imaginaires en éducation-formation : émotions, affects, abduction
  • Atelier 6 : Éthique et épistémologie ...


2. Ateliers-forums

Modalités

Mise à jour du 25 mars : Merci à ceux qui se sont déjà préinscrits et à ceux qui ont déposé des propositions de communications. Nous lirons ces propositions et promettons d'y répondre avant un mois. Pour tous les autres, nous proposons les modifications de calendrier suivantes (ces modifications figureront rapidement sur le site sciencesconf.org du Congrès) : la date du 15 juin, comme date limite pour le dépôt d'une proposition de communication (résumé) ; réponse (acceptation, refus, demande de modification) avant le 15 juillet ; textes définitifs jusqu'au 30 septembre 2020. Nous les mettrons immédiatement à disposition sur le site.



URL :  https://congres2020.sciencesconf.org/.../


mot(s) clé(s) :  utilisation des recherches, politiques en matière d'éducation