Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Détails du colloque

Pays : Suisse  Langue(s) : français 

OPALE 2018 - Les "linguasphères" dans la gouvernance mondiale de la diversité


Date :  du 12-11-2018 au 13-11-2018

Lieu :  Fribourg

Organisation :  Organismes francophones de politique et d'aménagement linguistiques (OPALE)


Programme : 

Dans un contexte de mondialisation, il devient de plus en plus manifeste que la gestion de la diversité des langues et des cultures, y compris les politiques linguistiques qui en sont une des manifestations les plus explicites et ciblées, renvoie à des enjeux d’une complexité croissante. Il n’est plus guère possible d’espérer concevoir et mettre en œuvre une politique linguistique en ne se référant qu’au cadre restreint d’un pays ou d’une région, car les dimensions linguistiques des phénomènes politiques, économiques, sociaux et culturels qui s’y déploient sont nécessairement influencées par des processus qui se manifestent ailleurs, en dehors de l’espace politique et juridictionnel considéré, et notamment à l’échelle mondiale. 

En d’autres termes, les politiques linguistiques des États sont, davantage que par le passé, tributaires de mouvements qui les dépassent ; en même temps, les États peuvent tenter de se doter, individuellement ou collectivement, d’instruments faits pour donner à leur politique linguistique une dimension internationale. 

La mondialisation place donc les politiques linguistiques face à des questions nouvelles, qui portent notamment sur la possibilité d’une gouvernance de la diversité au niveau mondial et sur les acteurs qui sont, pour différentes raisons et avec différents objectifs, en mesure de s’engager dans une telle gouvernance. L’étude de ces questions se heurte non seulement à leur complexité intrinsèque, mais aussi à une relative absence d’outils analytiques. On peut sans doute parler d’un certain déficit conceptuel, alors même qu’un ensemble de concepts clairs est un pré-requis nécessaire à la construction d’analyses théoriques et empiriques solides portant sur les langues dans la mondialisation.


De façon provisoire, on définira le terme de « linguasphère » comme désignant les regroupements, plus ou moins formalisés ou plus ou moins homogènes, de pays et populations ayant une langue en partage. « Avoir une langue en partage », à son tour, est une expression qui recouvre des réalités très différentes. Au niveau des États, il s’agit en général d’une langue nationale et/ou officielle. Au niveau d’une population, il peut s’agir d’une langue principale ou d’une langue seconde, tierce, etc., du moins pour une proportion importante de cette population. La notion de « linguasphère » rejoint, mais n’est pas totalement synonymedes diverses « X-ophonies » dont nous sommes plus familiers.


Ce sont bien les défis des politiques linguistiques dans la mondialisation qui conduisent à s’interroger sur la nature et le fonctionnement des linguasphères. Le colloque OPALE 2018 a pour objectif d’ouvrir ce chantier. Cette notion, encore préliminaire, n’est qu’un marchepied pour une réflexion sur l’avenir de la diversité linguistique dans le monde et sur le rôle que peuvent y jouer les politiques linguistiques, dans une optique de gouvernance linguistique partagée. L’hypothèse clef qui sous-tend cet examen est que dans un contexte de mondialisation, la coopération entre linguasphères (même si elles se profilent souvent en concurrence les unes avec les autres) sera toujours plus nécessaire pour garantir une diversité linguistique vivante, équitable et soutenable, tout comme la coordination entre différentes parties du monde s’avère indispensable en matière environnementale et climatique.

La conférence plénière est donnée par le prof. Daniel Elmiger, "La germanophonie, une sphère semblable à celle de la francophonie?



URL :  http://www.reseau-opale.org/.../Colloque-OPALE-2018-en-Suisse

• résumés :  http://www.reseau-opale.org/.../COLLOQUE_OPALE-2018_PROGRAMME.pdf

 

Programme détaillé et résumés des interventions sont rassemblés dans un document téléchargeable (pdf, 8 pages)




mot(s) clé(s) :  globalisation de l'éducation, langues vivantes, politiques en matière d'éducation