Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Dernières mises à jour » Détails du colloque

Pays : France  Langue(s) : français, anglais 

Improviser l'enseignement... Enseigner l'improvisation


Date :  du 17-06-2020 au 18-06-2020

Lieu :  Université de Montpellier - Faculté d’Education, place Marcel Godechot - 34000 Montpellier

Organisation :  Université Montpellier 3 - Université de Montpellier

Thème de la conférence IEEI 2020

Le terme Improvisation se retrouve régulièrement dans le lexique de nombreux praticiens (souvent en marge des référentiels professionnels) ou dans celui de certains analystes du travail. La notion peut traduire une forme de réalité pratique, considérée comme plus ou moins avouable ou incontournable ; elle peut encore servir à montrer du doigt l’amateurisme douteux ou, inversement, à chanter les louanges des experts et des virtuoses. Ce colloque Improviser l’enseignement, la formation, l’entraînement…/Enseigner l’improvisation… se propose d’explorer le caractère disparate des degrés de considération de l’improvisation. Le dualisme classique entre « valorisation mythique » et « dévalorisation critique » de l’improvisation (De Raymond, 1980) constitue-t-il une portée ou un obstacle heuristique ? Suivant diverses entrées théoriques et méthodologiques, qu’a-t-on à gagner à explorer les subtilités de ses formes de pratiques ? L’improvisation est-elle une expérience, une activité, à part, entière ? Y a-t-il des conditions pour parler d’improvisation ? Dans quelle mesure peut-on rapprocher improvisation et imagination et/ou création et/ou intuition? En bref, doit-on considérer qu’il faut apprendre pour improviser ou improviser pour apprendre ?



Programme : 

Les communications (ou les communications proposées dans le cadre d’un symposium) mettront en avant des travaux impliquant l’improvisation en relation à des mondes professionnels divers, sous condition que leurs résultats ou leurs discussions apportent des éclairages concernant le monde de l’enseignement, de la formation ou de l’entraînement et/ou celui de l’apprentissage ou du développement. Ou qu’ils les réinterrogent. Elles s’inscriront plus particulièrement dans l’un des axes ci-dessous :

  • AXE Ethique et politique

Issues de recherches théoriques, empiriques ou technologiques, les communications s’inscrivant dans cet axe proposeront des résultats et discussions qui mettront en avant le fait que la mobilisation de la notion d’improvisation et/ou l’étude de sa pratique correspondent à des partis pris spécifiques (et assumés) sur les plans éthique et/ou politique.

  • AXE Praxis

Issues de recherches théoriques, empiriques ou technologiques, les communications s’inscrivant dans cet axe permettront d’enrichir la compréhension des activités ou des pratiques individuelles ou collectives d’improvisation, les processus cognitifs d’improvisation (en relations possibles avec d’autres notions ; par exemple celles d’imagination, de création, d’intuition, d’abduction).

  • AXE identités et professionnalisation

Issues de recherches théoriques, empiriques ou technologiques, les communications s’inscrivant dans cet axe permettront de relier les questions concernant improvisation et travail, à celles de développement personnel, développement professionnel, ou professionnalisation.

ORGANISATION

Format les jours 1 et 2
CAS des communications simples : 3 communications en 2 heures. Chaque communication dure 20 minutes. Les trois communications s’enchainent. Le temps restant est réservé à des questions aux communicants et à des échanges.
CAS des communications dans le cadre d’un symposium court (comprenant 3 communications) : Le temps de communication est animé par le porteur de projet et un extérieur au symposium (choisi par ses membres). Le dispositif proposé pour les communications simples est précédé d’une introduction.
CAS des communications dans le cadre d’un symposium long (comprenant 6 communications) : Le temps de communication est animé par le porteur de projet et un extérieur au symposium (choisi par ses membres). Le dispositif proposé pour les communications simples est précédé d’une introduction.
Les 6 communications sont proposées en deux fois : 3 sur le créneau du jour 1, et 3 sur celui du jour 2.

Cadrage de la forme des soumissions de communication
CAS des communications simples
Les propositions de communication consisteront en un document comprenant :
- le ou les noms, fonction(s) et institution(s) de rattachement des communicants ;
- un titre (de maximum 60 caractères) ;
- 5 mots-clés ;
- un résumé (de 300 caractères maximum, espaces compris) ;
- un texte de présentation (de 5500 caractères maximum, espaces compris) ;
- 5 références maximum.
Elles seront rédigées, en français ou en anglais. Dans un second temps, une fois le projet de communication accepté, le résumé sera traduit (en anglais pour les communications en français et en français pour les communications en anglais).

CAS des communications dans le cadre d’un symposium court ou long
Se rajoute au cadrage concernant les communications simples, un texte de présentation du symposium de 5500 caractères maximum (espaces compris).
Evaluation
Votre proposition fera l’objet d’une évaluation en double aveugle. Merci de rester en cohérence avec l’argument ouvert du colloque. Vous recevrez un courriel stipulant si votre communication est acceptée en l’état ou si elle demande à être retravaillée ou si elle est refusée.

Calendrier et échéances

  • 28.05.2019. Début de la période de soumission
  • 30.10.2019. Annonce du résultat des évaluations 1ère vague (proposition soumise avant le 1er septembre 2019)
  • 01.12.2019. Fin de la période de soumission
  • 15.01.2020. Début des inscriptions
  • 03.02.2020. Annonce du résultat des évaluations 2ème vague (proposition soumise après le 1er septembre 2019)
  • 30.03.2020. Fin des inscriptions* anticipées
  • 20.04.2020. Date limite d’envoi du document définitif comprenant les résumés courts en français et en anglais.
  • 04.05.2020. Clôture des inscriptions. Annonce du programme détaillé des présentations. Mise en ligne des documents de présentation des communications

*Notez que pour des raisons d’organisation le volume des inscriptions sera limité à 220 personnes.

Format numérique et adresse de dépôt
Les propositions de communication (en format « .docx » ou « .odt » ou autre format modifiable) et toutes questions administratives ou scientifiques sont à envoyer à l’adresse suivante : improviser-enseigner-entrainer@umontpellier.fr



URL :  https://lirdef.edu.umontpellier.fr/.../


mot(s) clé(s) :  pratique pédagogique, professionnalisation