Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Détails de la thèse

Quand on n'a "que" BAC + 3... : les étudiants et l'insertion professionnelle


Auteur(s) :  DELES Romain

Date de soutenance :  2015

Thèse délivrée par :  Université de Bordeaux

Section(s) CNU :  section 19 : Sociologie, démographie

Sous la direction de :  François DUBET

Jury de thèse :  Paugam, Serge ; Galland, Olivier ; Verdier, Éric ; Beduwé, Catherine ; Dubet, François

 

"Cette thèse porte sur l'insertion professionnelle des étudiants. Elle soulève en particulier deux questions : la question des possibilités objectives d'insertion professionnelle pour les diplômés de l'enseignement supérieur, et apport eainsi une contribution au débat sur la dévalorisation des diplômes ; la question de l'expérience de l'insertion professionnelle des jeunes dans le contexte institutionnelet social français marqué par la nécessité de s'établir professionnellement. Les figures de « l'intello précaire » ou de « l'ouvrier bachelier » incarnent les difficultés d'emploi d'une jeunesse qualifiée. Ce phénomène doit être relativisé : les jeunes diplômés du supérieur ont des niveaux de chômage beaucoup plus faibles que les non-diplômés. Les mesures habituelles de la rentabilité des diplômes sont rassurantes : une année d'études supérieures supplémentaire continue d'apporter un surcroit de revenu de 8%. La dévalorisation des diplômes ne serait alors qu'un« mythe ». Ces constats optimistes reposent cependant sur des indicateurs très agrégés : les performances en termes d'insertion professionnelle sont appréciées en fonction du nombre d'années d'études ou du niveau de diplôme. On mesure par exemple les chances d'insertion professionnelle des bacheliers et des titulaires de master et l'on compare les rentabilités relatives des diplômes. Les études sont donc comprises comme un ensemble homogène de savoirs : les parcours, les contextes d'enseignement, l'intensité du travail de chaque étudiant, et, surtout, la spécialité de diplôme poursuivie sont gommées dans la mesure traditionnelle de la rentabilité des diplômes. Cette thèse, à partir d'une analyse secondaire de données quantitatives, cherche à préciser cette mesure en réintroduisant la spécialité de diplôme. On observe alors qu'à niveau de diplôme équivalent, il existe de fortes disparités entre les spécialités de formation dans la probabilité de s'insérer et dans la qualité des emplois occupés. La spécialité détermine autant que le niveau de formation l'accès à un emploi qualifié. Ainsi, ce travail conclut à l'existence d'effets d'inflation scolaire locaux, situés sur des spécialités de formation précises."

Abstract

When you are "only" bachelor graduate...French students and their transition to work

"This thesis focuses on the transition to work of students. It raises especially two questions: the question of objective employability opportunities for graduates of higher education, and makes in this way a contribution to the debate on the devaluation of diplomas ; the question of the experience of the professional integration of young people in the French institutional and social context marked by the need to establish professionally. Figures of "intello précaire" or "ouvrier bachelier" embody the employment difficulties of skilled youth. This phenomenon must be relativized: young university graduates have much lower levels of unemployment than non-graduates. Standard measures of profitability diplomas shouldlead to optimism : an additional year of higher education continues to provide 8% additionalincome. The devaluation of diplomas seems to be a "myth." However, these optimistic conclusions are based on highly aggregated indicators : the performance in terms of professional integration are assessed according to the number of years of schooling or the level of education.One measures for example the chances of employability of baccalauréat graduates and of master holders and compares the relative profitability of these diplomas. In this way, the studies are understood as a continuum of knowledge : educational contexts, work intensity of each student, and especially the field of education pursued are not considered in the traditional measure of profitability diplomas. This thesis, based on a secondary analysis of quantitative data, precises this traditional measure by reintroducing the field of education. One can notice that at the same level of degree, there are wide disparities between training specialties in the probability of finding skilled jobs. The field of education determines as much as the level of training access to a skilled job. Thus, this work concludes at the existence of local overeducation effects, located on specific training specialties."



URL :  https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01661593/document


mot(s) clé(s) :  enseignement supérieur, marché du travail