Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Pays : France       Langue(s) : français 

Représentations métaphonologiques et apprentissage de la lecture en arabe


Auteur(s) :  EZ-ZAHER Ahmed

Date de soutenance :  2004

Thèse délivrée par :  Université Toulouse - Jean Jaurès

Section(s) CNU :  section 70 : Sciences de l'éducation

Discipline(s) :  Psychologie

Sous la direction de :  Jacques FIJALKOW

  L'hypothèse principale de cette étude est que, contrairement à d'autres langues alphabétiques, la conscience syllabique joue un rôle déterminant dans l'apprentissage de la lecture en arabe. En effet, certaines caractéristiques phonologiques et orthographiques de cette langue peuvent avoir une influence sur la conscience phonologique et l'apprentissage de la lecture. Les résultats obtenus avec un échantillon de 80 enfants marocains arabophones âgés de 6 ans et 6 mois en CP, montrent une relation étroite entre la capacité de découpage syllabique et l'apprentissage de la lecture, à la fois en tant que cause et en tant que conséquence de cet apprentissage. Ils permettent d'affirmer que l'apprentissage de la lecture en arabe se suffit d'une conscience syllabe, surtout dans les premières années ou l'enfant apprend à lire dans une orthographe avec voyelles. Dans cette forme d'écriture voyellisée, les correspondances grapho-phonologiques s'établissent majoritairement au niveau des syllabes. Toutefois, la conscience phonémique reste incontournable et semble se développer tardivement, en rapport avec une orthographe sans voyelles. L'enseignement de la lecture en arabe doit s'appuyer sur la syllabe comme unité d'analyse du langage pour faciliter l'entrée de l'enfant dans l'écrit.