Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

En immersion dans "l'Irlande authentique" : étude sociolinguistique critique de la revitalisation de l'irlandais dans le cadre de séjours linguistiques


Auteur(s) :  PETIT Kevin

Date de soutenance :  2020

Thèse délivrée par :  Université de Lyon

Section(s) CNU :  section 11 : Langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes

Sous la direction de :  Peter GRIGGS & James COSTA

Jury de thèse :  James COSTA ; Alexandre DUCHENE ; Peter GRIGGS ; Patricia LAMBERT ; Clíona NÍ RÍORDÁIN ; Tadhg Ó hIFEARNÁIN

 

"Cette thèse porte sur la revitalisation de l’irlandais dans les summer colleges, des stages d’immersion situés dans des régions rurales et irlandandophones de l’ouest de l’Irlande. Afin de mieux comprendre les effets sociologiques de l’enseignement des langues, cette recherche se situe à la croisée des travaux en didactique des langues portant sur les interactions pédagogiques, et des travaux en sociolinguistique critique analysant les mouvements de revitalisation linguistique. Si l’importance de l’éducation dans la légitimation d’une langue est souvent donnée comme acquise, peu d’études analysent la manière dont les pratiques pédagogiques participent à définir le statut d’une langue et le sens que revêt son apprentissage. Dans cette recherche, il s’est donc agi d’expliquer comment les séjours linguistiques dans les summer colleges produisent ou remettent en cause la structure sociale et spatiale du bilinguisme en Irlande. Pour se faire, j’ai constitué un corpus de données langagières interactionnelles (interactions en classe et entretiens), d’observations participantes, de questionnaires et de documents historiques, grâce à un travail de terrain sociolinguistique consistant en des études de cas ethnographiques dans trois stages d’irlandais. Tout d’abord, je montre que les romantiques-nationalistes irlandais ont créé les premiers summer colleges au début du 20ème siècle afin de produire la Gaeltacht, un territoire imaginé comme authentiquement irlandais (et totalement irlandophone) qui devait servir de modèle afin de mener à bien le projet d’indépendance du Royaume-Uni. Puis j’explicite comment et pourquoi aujourd’hui, dans les summer colleges étudiés pour cette thèse, l’enseignement de l’irlandais permet aux organisateurs de réaliser des projets sociaux-économiques et politiques au niveau local. Premièrement, les règles de langue participent à la reproduction ou la remise en cause de ce que je définis (après Anderson 1991) comme la « communauté imaginée Gaeltacht ». Deuxièmement, les pratiques pédagogiques observées dans deux stages amènent les apprenants à se saisir de la langue différemment : dans le premier stage, l’irlandais est construit comme un objet culturel, alors que dans le second il est construit comme une ressource linguistique dans le répertoire plurilingue des élèves. Enfin, j’explore comment la récente marchandisation de l’apprentissage de l’irlandais sur le marché international du tourisme bouleverse l’économie des ressources linguistiques. La thèse défendue est que l’importance des institutions d’enseignement des langues dans la revitalisation linguistique repose sur leur capacité à produire des « sociodicées linguistiques », que je définis comme des récits qui justifient un certain ordre social à partir d’idéologies linguistiques prenant corps lors de l’expérience d’apprentissage.  "

An Immersion into “Authentic Ireland” : A critical sociolinguistic study of the revitalisation of Irish in language-learning holiday camps (or “summer colleges”) 

"This doctoral thesis studies the revitalisation of Irish through language learning holidays in summer camps (called summer colleges) situated in officially Irish-speaking regions in the West of Ireland. In order to better understand the sociological impact of language teaching, previous work from two research traditions were mobilised: interactional linguistics applied to language teaching and critical sociolinguistics of language revitalisation movements. The importance of education for the legitimation of a language is widely acknowledged, however, few studies analyse the way pedagogical practices participate in defining the status of a language and the meaning attached to its learning. Therefore, the aim of this research is to explain how language learning holidays in summer colleges produce or question the social and spatial structure of bilingualism in Ireland. To do so, I produced a corpus of interactional data (class interactions and interviews), participant observations, questionnaires, and historical sources, through sociolinguistic fieldwork consisting of ethnographic case studies in three summer colleges. First, I show that Irish romantic-nationalists opened the first summer colleges at the beginning of the 20th century in order to produce the Gaeltacht, a space imagined as authentically Irish (and totally monolingual) which was supposed to serve as a model for the independence movement from the United Kingdom. Then, I explain how and why today, in the summer colleges I studied, the teaching of Irish is a way for organisers to carry out socio-economic and political projects at the local level. Firstly, language rules participate in the reproduction or the transformation of what I define (after Anderson 1991) as “the Gaeltacht imagined community”. Secondly, the pedagogical practices observed in two summer colleges lead students to appropriate the language differently: in the first course, Irish is constructed as a cultural object, whereas in the second one it is constructed as a linguistic resource in the plurilingual repertoire of students. Finally, I explore how the recent commodification of the teaching of Irish on the international tourism market unsettles the economy of linguistic resources. The main thesis is that the importance of language teaching institutions for language revitalisation lays in their capacities to produce “linguistic sociodysseys”, defined as narratives which justify specific social orders based on linguistic ideologies rationalized during the experience of learning.  "



URL :  https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-03130731/document


mot(s) clé(s) :  histoire de l'éducation, sociologie de l'éducation, langues vivantes