Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Comment devient-on enseignant ? : les trajectoires de socialisation professionnelle des professeurs des écoles


Auteur(s) :  GESSON Benjamin

Date de soutenance :  2015

Thèse délivrée par :  Université de Bordeaux

Section(s) CNU :  section 19 : Sociologie, démographie

Sous la direction de :  Olivier COUSIN

Jury de thèse :  Cousin, Olivier ; Perier, Pierre ; Rayou, Patrick ; Sembel, Nicolas

 

"Cette thèse propose une analyse de la socialisation professionnelle des enseignants en adoptant un cadre théorique et conceptuel interactionniste, et en s’appuyant sur des méthodes empiriques variées (observations, entretiens individuels et collectifs, suivi de cohorte qualitatif). Il en ressort quatre principaux résultats : 1) la formation initiale « marque » profondément les manières d’agir, de faire et de penser le travail des futurs enseignants ; ils y acquièrent des dispositions (langagières, temporelles, rhétoriques ou encore relationnelles) qui symbolisent l’acte de « fabrication sociale » par lequel ils sont passés. 2) Au cours de la formation initiale, les futurs enseignants sont à l’origine d’une « culture étudiante » qui vise à négocier, traduire ou transgresser les normes formelles et officielles véhiculées par l’instance de socialisation. De sorte que les normes informelles ou officieuses produites au sein de cette sous-culture possèdent une influence majeure sur la compréhension du processus de socialisation professionnelle. 3) Il existe une pluralité d’identités professionnelles adoptées par les enseignants au moment de leur entrée dans la carrière, qui se forment sur la base de la trajectoire d’accès au métier, du rapport à la formation et du rapport au travail. Loin de la figure désenchantée du jeune enseignant en souffrance, on découvre alors que le début de carrière peut se révéler épanouissant et source d’accomplissement. 4) Trois formes de carrières et d’identités professionnelles se dégagent de notre enquête diachronique : pragmatique, par « frustration relative » et autonome. En outre, l’identité professionnelle adoptée lors des premières années d’enseignement a tendance à persister dans le temps, révélant la force structurante de la dimension objective des carrières enseignantes (gradations pré-déterminées de l’avancement statutaire et de la mobilité professionnelle, contraintes liées à la séparation des sphères professionnelles et privée…). La thèse conclue sur la nécessité de questionner une vision fonctionnaliste de la formation initiale et une conception administrative de la carrière enseignante actuellement dominantes."

Abstract

"This thesis proposes an analysis of the teachers’ professional socialization through a theoretical and conceptual-interactionist framework. It is based on various empirical methods (observation, individual and collective talks, followed by troop qualitative). Four major elements come out of this thesis: 1) initial training has a deep influence on the soon-to-be teachers concerning the way they act and both the way they work and the way they7consider their work. The act of “social manufacturing” they undergo during their formation enables them to acquire elements for their career (linguistic, temporal, rhetorical or relational elements). 2) During their initial training, the future teachers create a “student culture” which aims at negotiating, translating or transgressing the formal and official standards conveyed by the authority of socialization. Accordingly, the abstract or semi-official standards produced within this subculture have a major influence on the comprehension of the process of professional socialization. 3) There exists a plurality of professional identities adopted by the teachers at the time they begin their career. These are founded on the trajectory which led the individuals to teaching, and also on how they deal with the training and their work. Far from the disillusioned figure of the young teacher in suffering one might expect, the beginning of a career appears to be fulfilling and to be a source of achievement. 4) Three forms of careers and professional identities emerge from our diachronic investigation: a pragmatic identity, an identity created by “relative frustration” and an autonomous identity. Moreover, the professional identity adopted at the time of the first years of teaching tends to persist in time, revealing the structuring force of the objective dimension of the teaching careers (predetermined gradations of advance statutory and professional mobility, constraints related to the separation of the private and the professional spheres…). The thesis concluded on the need for questioning a functionalist vision of initial training and an administrative design of the teaching career currently dominant."



URL :  https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01272550/document


mot(s) clé(s) :  sociologie de l'éducation, formation des enseignants, enseignant, professionnalisation