Veille et analyses de l'ifé

Entre recherches et pratiques

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Du rapport au métier enseignant : le cas des corps émergents dans l'enseignement élémentaire au Sénégal


Auteur(s) :  DIOUF Mamadou

Date de soutenance :  2016

Thèse délivrée par :  Université de Strasbourg

Section(s) CNU :  section 70 : Sciences de l'éducation

Sous la direction de :  Henri VIEILLE-GROSJEAN

Jury de thèse :  Fall, Abdou Salam; Regnault, Elisabeth ; Jaillet, Alain; Vieille-Grosjean, Henri

 

"Le Sénégal est un pays en développement marqué par des ressources budgétaires très faibles et qui plus est, avec une démographie galopante (42,1% de la population ont moins de 15 ans) qui induit une forte population en âge d’aller à l’école. Face à cette équation, les autorités étatiques ont trouvé comme solution une contractualisation des enseignants qui permettrait d’atteindre la Scolarisation Primaire Universelle (SPU). Une politique conjoncturelle instaurée depuis 1995 qui est devenue structurelle aujourd’hui car elle demeure l’unique voie pour devenir enseignant à l’élémentaire comme dans le secondaire. De ce fait, dans les écoles élémentaires sénégalaises officient, actuellement, des titulaires qui sont des fonctionnaires et des contractuels qui n’ont ni le même mode de recrutement encore moins la même formation (si elle existe) et sont deux à trois fois moins rémunérés. Cette recherche porte sur ces enseignants de type nouveau et vise plus particulièrement à la compréhension du rapport qui les lie au métier enseignant qu’ils exercent dans des conditions particulières. Notre cadre théorique a permis de relever les déterminants du rapport au métier (le statut, l’image sociale, l’identité professionnelle et le rapport au savoir), et d’étudier le cas des contractuels à travers leur choix du métier, leur formation académique et professionnelle, et enfin leurs représentations du métier enseignant. Une recherche qualitative et interprétative qui s’est effectuée à MBacké dans la région de Diourbel dont la particularité est d’être la 3eme région la plus peuplée du Sénégal après Dakar la capitale, et Thiès, et pourtant la moins scolarisée du pays avec un Taux Brut d’Accès (TBA) de 79,9% au moment où il frôle 113,0% au niveau national. Cette recherche est basée sur une analyse sociohistorique d’évènements marquants du système éducatif sénégalais doublée d’une interprétation d’entretiens semi-directifs réalisés sur un échantillon de 25 interviewés composé d’inspecteurs de l’éducation, de directeurs d’école, de titulaires, de contractuels et de parents d’élèves."

Abstract

About the relation to the teaching profession : the case of emerging bodies in elementary education in Senegal

"Senegal is a developing country marked by very low budgetary resources and a rapid population growth (42.1% of the population are under 15 years) which indicates that a large primary school-aged population. To deal with this concern, state authorities have decided to recruit contractual teachers that would achieve Universal Primary Education (UPE-SPU). An economic policy implemented since 1995 has now become structural as being the only way to become a teacher at the elementary and secondary level. Therefore, classes teachers who are officials and contractual teachers are presently officiated at present in Senegalese elementary schools and do not benefit from the same recruitment method much less the same training (if any) and are two to three times lower paid.This work focuses on the type of new teachers and more particularly to the understanding of the relationship that binds them to the teaching profession they exercise under specific conditions. Our theoretical framework focus on the determinants of the relationship to work (status, social image, professional identity and the relationship to knowledge) and to study the case of contractual teachers through their job choice of, their academic and professional training and finally their representations of the teaching profession. A qualitative and interpretive research that is done in Mbacke, Diourbel whose particularity is to be Senegalese’s 3rd most populated region after the capital Dakar and Thiès, and yet the least educated in the country with a Gross Access Rate (GTR -TBA) 79.9% when it is near 113.0% nationally. This research is based on a socio historical milestone of the Senegalese education system coupled with an interpretation of semi-structured interviews with a sample of 25 respondents composed of inspectors of education, principals, owners, contractors and parents."




mot(s) clé(s) :  réforme, enseignant, politiques en matière d'éducation